AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lisandru Amaro (fiche valdée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Lisandru Amaro (fiche valdée)   Mer 16 Mar - 22:57

○ IDENTITÉ ○


Nom : Amaro
Prénom : Lisandru
Âge : 20 ans
Taille : 1,64 m
Origine : Française
Emploi : Modèle pour revues et publicités sous le simple pseudonyme d'Alexandre, étudiant en Lettres classiques
Votre Appartement : [ x ] Studio [ x ] Appartement (seul) [ x ] Colocation, tout pourvu qu'il déménage de chez sa sœur.

Préférence : Aime les percussions, la danse, la littérature, poser sous l'œil d'un photographe (mais de toute façon, tout ou presque trouve grâce à ses yeux, du fait de sa grande curiosité ), sa famille et surtout sa sœur... Quoique que famille et sœur se fassent régulièrement reléguer au rang des choses qu'il déteste en fonction des chamailleries qui rythme leur relation.

Désintérêt : Déteste l'injustice, l'intolérance (au risque, parfois, de se plonger la tête la première dans des ennuis plus gros que lui).

○ DESCRIPTION PHYSIQUE ○


Lisandru ne s'est jamais vraiment posé la question de savoir à quoi il ressemblait, puisqu'il lui suffit de regarder sa sœur Vanina pour en avoir une idée assez précise.
Les deux jeunes gens étant jumeaux _ et accusant une ressemblance à la limite de l'improbable (mais qui fait le bonheur de leur agent et des revues pour qui ils posent) _ Lisandru n'avait jamais vraiment réfléchis à son physique.
Enfin, jusqu'à ce qu'un photographe ne passe plus d'une heure à lui tenir la crampe, avec un accent italo-israelo-moldo-polvaque assez difficilement identifiable, d'où il ressortait qu'il avait "ouné chouvoulurrrrre comme dou miel sous lé souleil dé touscane" (notre héros en avait difficilement conclus que ses cheveux devaient être d'un joli châtain clair), "di ziou dé chat qué lorrrrrrrrsqu'il té régarde tou té sents tout brrrrr !" (Lisandru s'était alors dit qu'avoir des yeux jaunes pailletés de vert devait être super tendance cette saison), "ouné taille coumme un roseau, dé jambes di gazelle, oun pétit derrrrrièrrrrre ferrrrme et rrrrrond..." et là le jeune homme avait décidé d'abréger la séance de shooting et de filer rapidement, dos au mur de préférence... On n'est jamais trop prudent.


○ DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE ○


Lisandru, à son grand dam, est la "fille" de sa fratrie. Sans doute que le fait que Vanina et lui puissent s'échanger leurs vêtements (tous, absolument tous leurs vêtements) sans que jamais il ne paraisse déguisé ou déplacé, n'aide pas à le ranger dans la catégorie des Rambos. Il reste que le jeune homme a pour surnom "princesse", tandis que sa jumelle répond au doux sobriquet de Godzilla", ce qui pose déjà le caractère de chacun.
Soigneux, appliqué, sérieux dans son travail, véritable fée du logis, il n'en demeure pas moins que Lisandru _ sans être un modèle de virilitude qui sent sous les bras et rote de la bière, loin s'en faut _ possède néanmoins son petit caractère qu'il ne faut pas chercher... D'aucun dans sa famille diront qu'il a ses règles, mais uniquement pour le faire enrager. Tout autre personne qui oserait douter en public du sexe du jeune garçon le ferait à ses risques et périls, Lisandru étant peut-être taillé comme une ablette, mais pratiquant le viet-vo-dao avec un talent qui force le respect (surtout après qu'il ait botté quelques derrières).


○ BIOGRAPHIE ○


Lisandru est né et a grandis à Nice. Si lui et sa sœur sont les 12èmes petits-enfants du parrain de la mafia tenant la plupart des casinos de la côte, on ne peut pas dire que cela ait beaucoup marqué leur enfance. Si on excepte l'école privée catholique de luxe, les weekends en famille dans une grande maison blanche gardée par des types en costard cravate et holster sous la veste, le petit garçon fit ce que font tout les petits garçons : Il tira les cheveux de ses cousines (pas de sa sœur, trop dangereux pour son intégrité physique !) se roula dans la boue avec ses cousins pour prouver qui était le plus fort (après deux ans de viet-vo-dao, Lisandru cessa de bouffer de la terre et ses cousins apprirent enfin le goût amer de la défaite... Elle avait celui du terreau pour hortensia de leur Papi), apprit à chasser avec le cousin Anton' (même si personne n'osa faire remarquer qu'un beretta n'était normalement pas une arme de chasse) et fit assez de bêtises pour recevoir plus que sa part de taloches paternelles... Cependant, comme il avait développé l'arme ultime du regard-de-pauvre-petit-chaton-sauvagement-abandonné-sur-ce-perron-glacé-sous-une-pluie-battante, il reçut également plus que sa part de câlins maternels.

A l'entrée au collège, lui et sa sœur Vanina furent envoyés dans un illustre pensionnat Suisse. Ils y rejoignirent la génération de cousins précédente, la génération de cousins suivante les suivit à son tour en son temps, et ils y restèrent jusqu'à l'obtention de leur baccalauréat. Formant un "clan" au sein de la communauté estudiantine, toute cette jeunesse passa presque autant de temps à s'amuser et à enfreindre les règles de l'établissement (sans aucune répercutions, merci Papi d'avoir payé pour la piscine olympique du campus) qu'à étudier.
De ces années, Lisandru garde un souvenir mitigé, et pour cause. Lorsqu'à l'âge de 16 ans il prit sa première cuite (généreusement provoquée par ses cousins) et finit dans le lit de son béguin du moment pour une fin de nuit interdite aux moins de 18 ans, le jeune garçon fit deux découvertes capitales pour la suite de son épanouissement personnel : Tout d'abord, il ne tenait pas du tout, mais alors pas du tout l'alcool. Ça lui faisait faire des choses étranges. Genre, un striptease sur une table au beau milieu de la boite de nuit, ou rouler des galoches à sa bouteille à en faire mouiller toute les filles dans un rayon de 27m et surtout, douter de leur hétérosexualité les moins obtus des mâles ayant jeté ne serait-ce qu'un regard à ses déhanchés à la limite de l'obscène.
Ensuite, et cette deuxième découverte eu valeur d'épiphanie tant elle remit en cause tout ce que Lisandru croyait savoir de lui-même, c'était qu'embrasser et coucher avec une fille ce n'était finalement pas du tout sa tasse de thé. Pour ne pas dire que cela le dégouta.

En fait si.

Cela le dégouta violemment. Un mois de profonde déprime et une paire de claque amoureusement donnée par sa sœur plus tard, le jeune garçon finit par lui lâcher le morceau. Une longue conversation et quelques visites sur des sites internet à la moralité discutable permirent aux jumeaux de comprendre qu'ils chassaient tout les deux le même gibier : Les beaux gosses.

Sa sœur prit la nouvelle avec des étoiles pleins les yeux tout en bredouillant des choses assez obscures comme "je vais avoir du yaoi en live", ce qui dédramatisa l'affaire et détendit plutôt bien les relations avec les cousins de leur génération. Lisandru décida finalement que se découvrir homosexuel n'était pas si grave, jusqu'à ce que cela fasse pleurer sa mère et hurler son père.
L'auteur de ses jours décida de chasser le diable du corps de son fils, de le guérir de sa déviance, usant et abusant de châtiments corporels que n'auraient pas reniés les Ténardiers à leur époque.
C'est un cousin de Paris, logé chez ses parents pour les vacances d'été, qui sortit Lisandru de son enfer personnel avec l'aide de Vanina. Amené devant son grand-père dans un état de détresse abominable, le jeune lycéen s'attendait presque à se faire tirer une balle dans la tête par le patriarche... Sauf qu'il fut soigné, cocooné par sa mamie, et renvoyé dans son pensionnat à la rentrée avec pour seul consigne d'avoir son bac.

Le précieux diplôme une fois en poche, Lisandru ne rentra pas à Nice. Il rejoignit son cousin Hyacinthe, celui-là même qui l'avait aidé lors de son malheureux coming-out, et qui devrait servir de tuteur et de mentor aux jumeaux pour toute la durée de leurs études universitaires à la capitale.

Si Lisandru adore son cousin et sa sœur, il n'empêche que ces deux là ont des caractères tellement... Vifs ? Emportés ? Fêtards ? Dépravés ? Un peu de tout ça à la fois et bien plus ; que pour le jeune homme il est devenu difficile de concilier colocation et études, surtout depuis que Hyacinthe les a jeté dans le monde merveilleux du mannequinat. Même si le jeune homme éprouve un vrai plaisir à poser, à l'inverse de sa tendre jumelle il préfère les bancs de la fac aux show-case.
Bien décidé à laisser les deux zigotos continuer leur vie de bombance et de débauche sans lui, Lisandru cherche désespérément un petit chez lui pas trop cher. Même si être l'égérie de la dernière couverture de "Têtue" ça paye bien, il ne pose jamais à visage découvert ce qui limite considérablement ses contrats et donc ses moyens financiers.


○ Famille et liens sur paris ○

Nom : Amaro
Prénom : Vanina
Âge : 20 ans
Taille : 1,65 m
Origine : Française
Emploi : Modèle pour revues et publicités sous le simple pseudonyme de Ginny, étudiante en économie.

Nom : Francisci
Prénom : Hyacinthe
Âge : 28 ans
Taille : 1,85 m
Origine : Française
Emploi : Propriétaire et gérant de "la Villa Rouge", boite gaie parisienne, accessoirement contact du parrain Niçois pour ce qui est de la gestion et du blanchiment d'argent par le biais des boites de nuits. Un garçon charmant.

Nom : Poncharville
Prénom : Gilbert
Âge : 32 ans
Taille : 1,79 m
Origine : Française
Emploi : Agent des jumeaux, ami "avec avantage" de leur cousin et de manière plus générale, avec tout ce que Paris compte d'artistes gaies.

○ Compétences et Signes distinctifs ○

De part les origines de sa famille, Lisandru parle Corse, ce qui lui permet de comprendre sans trop de difficulté l'italien et l'espagnol. Il parle également le latin, le grec ancien et le vieux français à cause de ses études, mais cela ne lui sert vraiment que lorsqu'il a un partiel ou qu'il veut communiquer avec sa sœur sans que son cousin n'y comprenne goutte (étrangement, ce que sait l'un des jumeaux est rapidement enseigné à l'autre, juste histoire de pousser leur gémellité plus loin encore que l'échange de chemises ou de mini-jupes).
Il pratique le viet-vo-dao à un niveau honnête, qui lui permet d'avoir régulièrement les moyens de sa politique même s'il évite la compétition comme la peste (à l'inverse de sa sœur qui se régale à monter de grade et à piler des gros costauds sur les tatamis)
Il possède un tatouage, discret, petit, fait à l'encre blanche, et que seule sa sœur et le tatoueur ont vu : Il s'agit d'un trisquel dessiné à l'endroit exact ou le bas de son dos change de nom, et qui s'étire en motifs celtiques jusqu'aux fossettes qui décorent son petit fessier musclé. Vanina en possède une version sensiblement différente même si très ressemblante, au même endroit de son anatomie.


Dernière édition par Lisandru Amaro le Jeu 17 Mar - 19:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Lisandru Amaro (fiche valdée)   Jeu 17 Mar - 17:40

T'as fiche est assez difficile à comprendre, il y a des tournures de phrases qui font qu'on ne voit pas trop ce que tu veux dire.
Il y a aussi quelques mots mis plusieurs fois, je te conseille de relire un peu pour améliorer tout ça. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Lisandru Amaro (fiche valdée)   Jeu 17 Mar - 19:14

J'ai nettoyé un peu la fiche, raccourci des phrases, corrigé des fautes, remplacé des mots et décidé en fin de compte que rédiger une fiche à minuit n'était pas la meilleure idée du siècle ^^'

J'espère que le tout est plus clair, sinon indique moi ce qui pose des problèmes de compréhension et je corrigerais !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Lisandru Amaro (fiche valdée)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lisandru Amaro (fiche valdée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
69 rue du gaie :: AUTOUR DU RPG :: VOS PERSONNAGES :: Vos Descriptions :: Ceux qui ont déménagé-
Sauter vers: