AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Gabriel Delambre

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Ven 8 Avr - 13:36

Gabriel sourit après la phrase de son petit ami. Il était bien content qu'il ne lui en veuille pas. Enfin bon, heureusement il s'était vite repris et avait tout fait pour donner le plus de plaisir possible à son petit ami. Et apparemment, il avait réussi vu ce qu'il venait de lui dire. Il déposa un baiser sur ses lèvres pour le remercier de ses paroles, ne sachant pas quoi répondre à cela, ses jouant se colorant de rouge. Ce fut alors au tour de son petit ami de rougir après qu'il lui ait dit ce qu'il avait sur le coeur. Il rit légèrement en l'entendant parler.

«Chacun son tour mon petit ange.»

Il frotta son nez au sien, souriant doucement, le serrant toujours aussi près de lui. Cependant, il fit une grosse gaffe. Il ne savait vraiment pas ce qu'il lui avait pris de parler de Julian, c'était venu tout seul, oubliant totalement le fait que le garçon lui avait annoncé être jaloux un peu plus tôt. Il jura donc intérieurement en l'entendant parler, et il s'en voulut encore plus en le voyant s'écarter. Il le regarda alors se lever pour aller prendre de l'eau. Il se mordit alors la lèvre inférieure.

«Merde!»

Il attendit qu'Hoshiko revienne dans le lit et il accepta la bouteille d'eau, buvant de longues gorgées. Une fois cela fait, il reposa la bouteille et se tourna vers son petit ami. Il s'en voulait vraiment. Il fallait vraiment qu'il apprenne à réfléchir avant de parler. Il tendit sa main et la passa sur la joue de l'étudiant, lui souriant doucement.

«Je suis vraiment le roi des cons hein? Tu vois que je ne suis pas un dieu, je suis un boulet. Ecoute, j'ai parlé de ça comme ça mon ange. Je repensais à cette journée loin de toi, à cette soirée avec ton ami et de ce merveilleux moment qui aurait put ne pas se faire si j'avais cassé la gueule à Julian. Parce que je suppose que tu m'en aurais voulut si j'avais frappé ton ami non? Et moi même je m'en serais voulut et je serais sortit pour courir afin de m'aérer l'esprit.»

Il le savait très bien. Si Julian avait continué son petit jeu il lui aurait mit une droite et il ne pensait vraiment pas que ça aurait fait plaisir à Hoshiko. Et lui aurait bien eu du mal à se calmer. Il se connaissait très bien et il aurait courut longtemps dans les rues de Paris pour se calmer. Et il ne voulait même pas imaginer la tête qu'aurait fait Hoshiko quand il aurait découvert qu'il avait courut blessé. Non, il ne voulait vraiment pas imaginer ce qu'il se serait passé dans cette situation. C'est à ce moment-là qu'il se rappela que son petit ami avait parlé de jalousie.

«Est-ce que tu te fâches parce que tu es jaloux? Parce qu'il n'y a vraiment pas de quoi, Julian est certes beau mais il ne m'attire pas. Et de son côté, je ne l'intéresse sûrement pas, il a juste était sympa parce qu'il a bien vu que la situation du début ne te plaisait pas.»

Pour lui, c'était impensable que Julian ait des vues sur lui. À vrai dire, il pensait tout simplement qu'il n'attirait pas les garçons et qu'il était tombé sur la perle rare avec Hoshiko puisqu'ils s'étaient tout deux plut très rapidement. Il avait eu beaucoup de chance. Le garçon lui avait plut et ça c'était révélé réciproque pour son plus grand bonheur. Il se glissa alors au-dessus de son amour, s'allongeant sur lui tout en s'appuyant sur ses avant-bras pour ne pas l'écraser sous son poids. Il lui sourit et l'embrassa avec douceur.

«Parfois je me demande comment tu peux me supporter... Je te fais de la peine sans arrêts mais je le fais vraiment pas exprès, je t'aime plus que tout mais ça je suppose que tu le sais...»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Ven 8 Avr - 20:21

L'un comme l'autre finissait toujours par rougir à cause ou grâce aux compliments ou aux mots doux de l'autre, que ce soit en même temps ou l'un après l'autre, ils finissaient toujours rouges comme des pivoines et là encore, la règle s'opéra. Un moment calme, une ambiance feutrée et agréable et des étreintes chaleureuses, c'était vraiment une soirée -ou peut être une nuit puisqu'il était déjà tard quand ils s'étaient couchés-parfaite, et à cet instant Hoshiko se disait que rien ne pourrait noircir le tableau. Hormis peut être l'évocation de Julian qui crispa un peu le jeune étudiant qui soupira, lâchant carrément le fond de sa pensée, il ne comprenait carrément pas pourquoi est ce que l'autre venait à en parler alors qu'ils venaient de coucher ensemble. Ca aurait été un peu plus tard, le lendemain, ca ne l'aurait pas dérangé, et il en aurait reparler volontiers mais le fait d'en parler à ce moment précis l'avait pas mal refroidi, lui qui voulait passer la nuit à s'occuper de leur couple, c'était fichu, du moins pas totalement, enfin ça, il l'espérait.

Hoshiko s'était alors levé après avoir clairement dit ce qu'il avait à dire à son petit ami pour aller chercher de l'eau, buvant, tendant ensuite la bouteille à Gabriel. Ce dernier en but quelques gorgées avant de reposer la bouteille, pendant ce temps l'étudiant s'était réinstallé sous la couette, restant sur le dos, perplexe et toujours un peu en colère, du moins, ca l'attristait plus qu'autre chose. Il sentit alors la main de son petit ami voyager sur sa joue, il le laissa faire, souriant tout de même un peu, ca l'apaisait toujours quand il le touchait ou qu'il était près ou encore contre lui.

Il se tourna donc face à lui, l'écoutant, soupirant un peu, il ne voulait pas dire qu'il était le roi des cons et il n'aimait pas voir son amant se rabaisser mais parler de quelqu'un d'autre, d'un homme qui plus est pendant ce genre de moments plutôt intimes le gênait un peu, il aurait aimé une simple conversation sur l'oreiller, des petits bisous et un bon gros dodo. Peut être s'était il prit la tête pour rien mais bon... Il ne savait pas vraiment comment faire comprendre à Julian que ca n'avait pas de rapport - ou alors un infime- avec de la jalousie, mais c'était comme ca... Il ne saurait pas lui même se l'expliquer alors il attendit patiemment qu'il finisse de parler pour lui répondre.

"Je comprends.. je n'ai rien à redire sur cette soirée, c'est vrai qu'au début, c'était plutôt mal parti... et je suis content que ca c'est bien passé au final... Ce que je veux dire ... C'est que... ben imagine qu'on vient de faire l'amour et que d'un coup je me mette à te parler de Julian en te racontant notre journée avec le sourire aux lèvres et l'air tout enjoué... Tu le prendrais comment?"


Bon ca n'était surement pas un bon exemple, mais peut être y avait il vraiment de la jalousie que le garçon n'arrivait pas à s'avouer... Quoiqu'il lui avait tout de même fait part de son sentiment peu après que Julian soit parti. Enfin bon, il ne savait pas s'ils devaient se pencher d'avantages sur ce sujet ou passer à un autre. Hoshiko ne savait pas vraiment quoi ajouter, il devait être jaloux et était jaloux du fait qu'il parle de Julian, garçon beaucoup plus beau que lui... Lui au moins il aurait surement pu combler totalement Gabriel que ce soit par sa compagnie ou sexuellement parlant, voilà qu'il se mettait aussi à douter de ses performances sexuelles.... Ceci dit, Gabriel était... le dominé avant et maintenant.... Il lâcha un soupire, c'est vrai qu'au moins il ne l'ennuierait pas avec ce genre de question débile qui devait agacer son petit copain.

Levant les yeux vers Gabriel, Hoshiko sourit un peu, essayant de se chasser ce genre d'idée de la tête, le regardant un peu perplexe. Il devait vraiment être ennuyeux à toujours trouver quelque chose à redire, surtout qu'il se doutait bien que son petit ami ne le faisait pas exprès, c'était donc franchement pas agréable pour Gabriel de se voir toujours reprocher quelque chose. L'étudiant soupira mais ses lèvres furent vite capturées par celles du cuistot, le jeune homme qui se trouvait en dessous y répondit et déposa un baiser sur le front suite à ca.

"Je suis désolé.. c'est moi qui devient franchement ennuyeux avec tout ca, je devrais apprendre à me taire moi aussi tu sais. Je ne suis pas parfait loin de la... Et c'est bien ca qui me fait douter de moi-même, je sais que je t'aime mais je n'ai rien à te donner à part mon corps... Julian et beaucoup d'autres ont sans doutes des atouts que je n'ai pas et seraient te combler.... Alors que moi je .... je ne sais pas si j'en suis capable."

Bon, l'heure n'était plus au blabla, Hoshiko avait l'impression de s'enfoncer et de l'influencer pour qu'il aille voir ailleurs, le poussant presque selon l'interprétation de sa phrase. Il était incapable d'avoir les idées claires ce soir, il valait mieux qu'il dorme peut être.

"... J'ai pas les idées limpides ce soir... je suis fatigué...."

Il s'étira et s'installa confortablement sous la couette attendant patiemment que Gabriel fasse de même pour aller se blottir docilement contre lui, caressant doucement ses cheveux d' une main, finissant par la laisser dans sa chevelure, s'endormant doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Delambre

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Sam 9 Avr - 12:02

Gabriel écouta son petit ami. Comment prendrait-il le fait que son petit ami se mette à parler joyeusement de sa journée avec Julian après qu'ils aient fait l'amour? Ça n'était pas vraiment comparable. Hoshiko était beaucoup plus proche de Julian que lui.

«Je le prendrais mal mais ça n'est pas pareil. Lui il te tripote un peu trop. Moi je lui ait juste parlé de manière civilisée. »

Si Hoshiko lui parlait de sa journée après qu'ils aient fait l'amour, il ne pourrait pas s'empêcher d'imaginer le jeune homme tripoter son petit ami. Il soupira un peu, en voyant le regard perplexe de son petit ami. Il ne savait pas quoi dire. Il était un peu perdu. Il ne pensait pas qu'évoquer leur soirée avec Julian puisse provoquer tout ça. Il l'écouta parler et il se trouva encore plus bête. Que dire? Il n'eut cependant rien le temps de dire qu'Hoshiko annonça qu'il était trop fatigué pour penser clairement. Il se réinstalla donc sur le matelas et serra son amant dans ses bras quand il se plaça contre lui. Il sourit en le voyant s'endormir. Lui n'avait pas sommeil. Son corps endolori se rappelait à lui et il avait trop de choses en tête. Il repensa à tout ce qui venait de se passer. Il réfléchit beaucoup à propos des paroles qu'avaient prononcé Hoshiko peu avant de s'endormir. Une nuit blanche ne lui faisait pas peur. C'est pourquoi il réfléchit toute la nuit. Il ne pouvait pas laissé son petit ami penser qu'il ne le comblait pas. Et cette histoire de rien d'autre à donner à par son corps le travaillait beaucoup. Pour lui, Hoshiko n'était pas qu'un vulgaire morceau de viande. Si c'était le cas, il n'aurait pas fait arrêter leurs rapports sexuels jusqu'à la Saint-Valentin.

Le matin arriva et Gabriel attendit simplement que son petit ami se réveille. Il le regarda ouvrir les yeux et reprendre ses esprits et quand ce fut fait, il se plaça au-dessus de lui, s'asseyant sur ses cuisses tout en prenant bien appui sur ces jambes pour ne pas l'écraser. Il se pencha alors vers lui et l'embrassa avec douceur pour lui dire bonjour. Il le regarda ensuite et lui sourit tendrement.

«J'ai beaucoup réfléchit cette nuit à propos de tout ce qui a été dit hier soir....»

Il se tut un instant, caressant la joue de son petit ami avec une infinie douceur. Il voulait en finir une bonne fois pour toutes avec tout ça. Il fallait qu'Hoshiko comprenne bien qu'il n'avait pas à douter de lui, qu'il n'y avait vraiment rien à craindre des autres et qu'il n'avait vraiment rien à leur envier.

«Hoshiko... Je t'aime. Je t'aime énormément, je te l'ai dit, je ne vois pas ma vie sans toi. Julian ou d'autres n'ont rien à m'apporter. Tu me combles totalement. Je suis heureux avec toi et la bague que je t'ai offert le montre non? Et....Je dois t'avouer quelque chose...Je me suis toujours dit que si Matthieu m'avait trompé c'était ma faute, parce que je ne me laissais pas assez souvent dominé selon lui, si je t'ai posé la question au début de notre relation c'était pour ça....Je voulais pas que tu te sentes obligé d'être l'uke et que tu finisses par aller voir ailleurs à cause de ça, c'est peut-être stupide mais c'est comme ça que je suis.»

Il reprit son souffle ayant parler d'une traite. Pas besoin de chercher ses mots, il avait suffisamment pensé à tout ça pendant la nuit. Cependant il comptait bien dire tout ce qu'il pensait avant que l'étudiant ne prenne la parole c'est pourquoi il ne lui laissa pas le temps de répondre et repris bien vite son petit monologue.

«Je te le dis, je suis bien avec toi et je n'ai absolument aucune raison d'aller coucher avec un autre. Julian est beau mais ça n'est pas comparable avec toi, tu es magnifique. Et puis il est trop grand pour moi et personnellement, je ne vois vraiment pas être intime avec lui et Matthieu ce n'est même plus la peine d'y penser. Et ce serveur il est beaucoup trop direct, il est trop....trop. Voilà, j'ai fait le tour des personnes que tu as jalousé. Ton ami qui ne m'apprécie pas vraiment, mon ex que je ne revois même plus et un inconnu dont je ne me souviens même plus le visage. Tu n'as pas à t'inquiéter mon ange, je n'attire pas beaucoup les hommes. Et je t'interdis de parler de toi comme tu l'as fait. Rien à me donner à part ton corps? Tu rigolais j'espère? Parce qu'à ce que je saches tu n'est pas un prostitué, tu m'apportes énormément.»

Voilà, il avait dit tout ce qu'il pensait. Maintenant il n'avait plus qu'à attendre une réaction de la part de son petit ami. Lui il avait déballé son sac mais si Hoshiko lui posait des questions il se ferait un plaisir de lui répondre. Il ne voulait plus que le garçon s'inquiète pour ce genre de chose mais il ne savait pas trop comment le rassurer totalement sur le fait qu'il le comblait. Il espérait que ces paroles avaient aidé mais peut-être que ça ne suffisait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Dim 10 Avr - 12:26

Hoshiko s’était interrogé sur beaucoup de choses à la fois sans vraiment être capable de les expliquer à son petit ami. Même si Gabriel avouait qu’il prendrait mal la situation dans laquelle ils se trouvaient dans le cas inverse, ceci étant, il tenait tout de même à dire que c’était deux cas extrêmement différents. Ceci dit, il ne comprenait pas vraiment pourquoi est ce qui lui disait que son ami le tripotait un peu trop à son gout. Ils étaient proches ca c’était vrai, mais de là à dire que Julian le tripotait purement et simplement, Hoshiko ne se l’avouait pas ; il avait pris l’habitude de se faire toucher par son ami, c’était des gestes amicaux, jamais vraiment déplacés, et si c’était vraiment le cas, il savait le remettre sur les rails. Cependant, cette soirée et la journée qui précédait avait pas mal fatigué le jeune étudiant qui déclara vouloir dormir pour récupérer, laissant tout de même son petit ami dans la confusion. Il s’endormit assez vite, restant contre Gabriel, se blottissant contre lui comme à l’accoutumé.

Le lendemain arriva, Hoshiko eut un peu de mal à se réveiller, tournant et retournant dans le lit avant de s’étirer en baillant, ayant quasiment repris ses esprits, il fut tout de même surpris de voir Gabriel se mettre ainsi au dessus de lui, il ne pouvait pas vraiment bouger sans que ca ne lui déplaise vraiment, il glissa ses mains dans son dos lorsqu’il l’embrassa, lui disant ainsi bonjour de la même manière. Son petit ami lui annonça presque directement qu’il avait beaucoup réfléchi a propos de la discussion qu’ils avaient eu hier, de quoi mettre Hoshiko dans le bain. Il baissa un peu la tête, ayant secrètement espéré que son petit ami ait oublié toute cette histoire. Mais à quoi il s’attendait ? N’importe quel petit ami affectueux et attentionné et surtout aimant aurait voulu tirer ce genre d’affaire au clair et le plus rapidement possible pour éviter tout mal entendu. Il l’écouta alors parler, restant silencieux pour ne pas le couper, souriant lorsqu’il disait l’aimer. Au fur et à mesure qu’il monologuait, il comprit bien vite que Gabriel n’avait pas du fermer l’œil de la nuit à en juger par les mots qu’il employait, il avait du brasser dans sa tête toute la nuit.

Hoshiko le laissa terminer, déposant ensuite sa main sur son visage, caressant doucement sa joue, se redressant un peu pour le câliner, le prenant dans ses bras.

« Avant toute chose je suis désolé de t’avoir torturé l’esprit avec tout ca, tu n’as pas dormi à cause de moi… »


Il sourit un peu, à vrai dire, ca lui faisait plaisir de voir qu’il était tant amoureux de lui, ca le rendait vraiment heureux et maintenant qu’il s’était expliqué, il se sentait rassuré et conquis. C’était ce qu’il voulait et qu’il devait entendre. Il avait raison en tout point, son monologue avait redoré l’amour propre de l’étudiant qui s’était lui-même dévalorisé la veille. Il était vraiment très heureux lui aussi très amoureux de son petit ami.

« Je suis désolé pour tout ca, je comprends mieux maintenant… Je n’irais jamais voir ailleurs tu sais, mais… je suis un peu jaloux. J’ai envie de te garder pour moi tout seul, quitte à t’enfermer dans une tour d’ivoire, je suis possessif et je t’aime tellement que ca en devient presque douloureux parfois. C’est la première fois que ca m’arrive alors j’ai peur de faire un pas de travers ou de dire quelque chose de mal ou d’avoir un comportement inapproprié avec toi ou bien les autres qui nous entoure. Ce qui m’a chagriné hier c’est que je veux garder les moments qu’on passe ensemble uniquement pour nous et qu’on ne parle pas du reste… Je suis désolé c’est puéril de ma part, mais bon… je suis comme ca. »


Il s’était un peu plus blottit contre lui et lui embrassa le cou, lui mordant légèrement, en parlant de moment intime, celui là en faisait aussi parti et Hoshiko ne pouvait s’empêcher de taquiner et de toucher son petit ami.

« Pour ce qui est du fait que je n’ai que mon corps à te donner… ben je rectifie, tu as aussi tout mon cœur…. Mais tu vois… tu fais la cuisine, tu t’occupe de moi tout ca…. Alors que moi ben… je sais pas faire grand-chose. »

Il sourit un peu bêtement et se redressa un peu plus, faisant basculer son petit ami en arrière, venant lui mordre le cou.

« Mais… j’avoue que j’aime quand tu t’occupe de moi… »
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Delambre

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Dim 10 Avr - 16:23

Gabriel fut bien content de voir que son petit ami l'écoutait attentivement, sans l'interrompre. Il avait besoin de parler et Hoshiko avait besoin d'entendre tout ce qu'il avait à lui dire. Il avait réfléchit longtemps pour trouver les bon mots afin de ne pas blesser une nouvelle fois le garçon par des paroles maladroites. Il sourit quand ce dernier se mit à le câliner tout en s'excusant pour lui avoir mit trop de choses en tête, ce qui l'avait empêché de dormir.

«C'est pas grave...J'ai pas besoin de beaucoup d'heure de sommeil. Tu sais bien comment je suis.»

Inutile de lui rappeler l'hyperactif qu'il était et la difficulté à l'épuiser. En tout cas, il était heureux de voir que son petit ami semblait rassuré d'entendre tout ce qu'il lui racontait. Il était tout de même fier de lui, il ne s'était pas arrêter pour chercher ses mots. Puis ce fut à son tour d'écouter. Hoshiko le rassura à son tour. Il rit même en l'entendant lui dire qu'il aimerait l'enfermer dans une tour pour le garder pour lui tout seul. Dommage pour l'étudiant, Gabriel n'était pas du genre à rester enfermé quelque part. Ce qu'il entendit ensuite le toucha. Il sourit, ému. Il l'embrassa lui montrant ainsi qu'il l'aimait comme il était. Si ça n'était pas le cas, il ne passerait pas autant de temps avec lui et il ne serait peut-être plus avec lui. Il n'avait pas l'habitude de se forcer et ça n'était vraiment pas le cas avec Hoshiko. Loin de là même. Il gémit doucement tandis que son amant lui embrassait le cou, lui mordant par la même occasion.

«J'aime aussi pour la première fois. Je suis un peu largué par moment tu le vois bien. Ma maladresse t'as suffisamment fait de peine comme ça. Je sais pas trop m'exprimer. Une chose est sûre, j'essaierai de ne plus parler d'un autre homme après que nous ayons fait l'amour. Mais je l'ai vraiment pas fait exprès hier soir, c'est venu d'un coup. Je dois quand même t'avouer que je me suis retrouver près de Julian et je n'ai rien ressenti. Tu es le seul à me faire de l'effet....Et n'hésite pas à m'envoyer bouler quand je fais un truc qui te plaît pas, je préfère qu'on s'engueule un bon coup et qu'on se réconcilie après plutôt qu'on laisse traîner. »

Bon bien sûr, il s'était rapproché de Julian pour mettre les choses au point mais il n'avait pas frissonner comme c'était le cas quand il se trouvait près d'Hoshiko. Il n'avait désiré personne depuis qu'il était en couple avec le jeune homme. Déjà avant il n'était déjà pas du genre à se retourner sur les hommes mais maintenant il n'avait d'yeux que pour son petit ami. Et pour ce qui était des disputes, il préférait qu'ils en aient et que tout soit clair plutôt que laisser les choses floues en gardant tout pour eux. Il rit alors légèrement en l'entendant parler, ravi qu'il rectifie ce qu'il avait dit la veille. Il tenait tout de même à le rassurer sur le dernier point.

«C'est normal que je prenne soin de toi comme ça. Depuis que je suis petit j'ai commencé à participer aux tâches ménagères. À 10 ans, je faisais la lessive, le ménage et autres... Je suis un peu comme ses jeunes filles que leur mère prépare très jeune à devenir de parfaites épouses. Je sais même faire un peu de couture.»

Il rit légèrement, gémissant de nouveau quand son cou se fit de nouveau attaquer par une bouche gourmande alors qu'il basculait un peu en arrière parce qu'Hoshiko s'était redressé. Il sourit à ses paroles et alla chercher les lèvres de son compagnon pour un baiser. Si Hoshiko aimait qu'il s'occupe de lui, il allait être servi. Il comptait bien être au petits soins avec lui. Il se détacha cependant de son petit ami et se leva, sortant du lit. Il s'étira alors, ne se souciant pas de sa nudité. Il baissa ensuite le regard sur Hoshiko.

«Une douche ça te dit?»

La veille ils s'étaient glissés sous la couette directement après leur étreinte passionnée, sans même se nettoyer et le rouquin avait bien envie de se glisser sous l'eau tout en câlinant son amant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Lun 11 Avr - 19:45

C'est vrai qu'Hoshiko savait bien qu'une nuit blanche ne faisait carrément pas peur à son petit ami surtout quand il s'agissait de se concentrer et de réfléchir sur un sujet d'importance majeur. Ceci dit, Hoshiko s'en voulait tout de même puisqu'à cause de lui, Gabriel avait du passer une mauvaise nuit à se torturer l'esprit, c'est d'ailleurs pour cela qu'il s'excusa avant tout. Il déballa aussi son sac après avoir attentivement écouté son amant, lui expliquant pourquoi est ce qu'il avait agis ainsi et tout ce qu'il avait sur le cœur. Cette discussion les avait soulagé, l'un comme l'autre, à présent, le jeune étudiant se sentait plus à l'aise vis-à-vis de la question Julian et de sa jalousie et possessivité marquées. Ils s'embrassèrent, s'échangeant leur amour par de doux échanges. En tout cas, l'étudiant était rassuré par les paroles de son petit ami et il le montrait bien, tout du moins ca se voyait, il était déjà plus serein que la veille, il vint se blottir contre lui alors que le cuistot ajouta qu'il ne devait pas hésiter à l'envoyer promener en cas de problème, ce qui fit sourire d'avantages Hoshiko.

"Dis pas n'importe quoi mon amour...je t'enverrais jamais promener, disons que j'essayerais de te le faire comprendre, mais tu peux aussi faire la même chose avec moi, je dois être lourd moi aussi parfois, peut être même très souvent aussi."

Il rit un peu et passa une main sur la joue de Gabriel avant que celle-ci ne se perde dans les cheveux du jeune homme, il lui sourit tendrement avec énormément d'amour dans les yeux.

"Et puis... t'es trop sexy quand t'as l'air déterminé ou en colère comme ca."

Il se redressa pour aller lui mordre le cou et un peu l'oreille. Cependant, ce qu'ajouta Gabriel le stoppa un peu, Gabriel était enfaite... une mère au foyer? Non, on pouvait pas vraiment dire ca. Bon, il était très voir trop bon cuisinier, super beau et très doué, il savait d'ailleurs coudre, décidément, les rôles étaient carrément inversés ca n'était pas Hoshiko qui devait être capable de faire tout ca? Enfin, il sortit bien vite de sa réflexion, venant attaquer son petit ami de sa bouche, le faisant basculer en arrière pour mieux lui dévorer le cou, ceci étant, son petit ami n'avait pas vraiment les même idées que lui puisqu'il se leva, lui proposant une douche, il lui prit la main, l'empêchant de partir trop loin, le tirant à lui, le laissant aller contre son corps, écartant les cuisses pour le recevoir entre ses jambes.

"Pourquoi t'es si pressé..hm? On a le temps tu sais..."

Il lui caressa tendrement le dos, le griffant un peu pour lui donner envie, remuant un peu du bassin pour attiser son désir.

"Tu n'en as pas envie...?"
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Delambre

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Mar 12 Avr - 11:56

Le sujet de Julian était clos. Du moins, il l'espérait, il ne voulait pas qu'Hoshiko se mette à être jaloux de son ami. Ce serait vraiment bête. Bien sûr, Gabriel savait que son petit ami ne pourrait pas s'empêcher d'être jaloux si des hommes s'approchaient un peu trop près de lui mais bon, c'était pareil pour lui donc il n'y avait pas de soucis à se faire. Et pour ce qui était de s'envoyer promener quand l'un d'eux faisait quelque chose de travers, et bien ils étaient d'accord. Du moins, il fallait qu'ils se le disent quand ça n'allait pas, ça éviterait bien des problèmes. Le rouquin ne voulait pas prendre le risque qu'ils se séparent bêtement.

«Tu n'es pas lourd mon ange. Tu as juste peur de faire quelque chose de travers. Tout comme moi. On est novice tout les deux. Ma relation avec Matthieu n'est pas un exemple alors je n'ai aucun repères.»

Au final, ils s'en sortaient plutôt bien non? Après tout, ils étaient toujours ensemble et leur projet était de vivre sous le même toit officiellement. Parce qu'on ne pouvait pas vraiment dire qu'ils ne vivaient pas ensemble parce qu'à part quelques jours par-ci par-là où ils n'allaient pas l'un chez l'autre, ils partageaient la plupart du temps un appart. Celui d'Hoshiko ou le sien. Il sourit en sentant la main de son amour sur sa joue puis dans ses cheveux, rougissant en l'entendant parler.

«Je suis sexy quand je suis en colère? Tu ne feras pas exprès de me contrarier pour ensuite me sauter dessus hein?»

Il rit légèrement et laissa son compagnon lui dévorer le cou. Ce dernier s'arrêta un instant en l'entendant parler. Sûrement la surprise d'avoir entendu ses mots. Il faut dire que le cuistot venait de dire qu'il avait tout de la parfaite épouse. C'était pas un truc qu'on entendait sortir tout les jours de la bouche d'un homme. Il sourit avant de se laisser de nouveau dévorer. Mais il stoppa tout en se levant. Ce qui ne sembla pas plaire à Hoshiko qui lui attrapa le bras pour le ramener à lui. Surpris, il eut juste le temps de mettre une main à côté de la tête du garçon pour pouvoir stopper un peu sa chute pour ne pas l'écraser. Il sourit, en l'entendant parler, gémissant un peu en le sentant bouger contre lui pour le chauffer.

«Tu es insatiable... Et bien sûr que j'en ai envie...Mais j'ai aussi envie d'une douche....Je pense qu'on peut faire un compromis.»

Il lui sourit et passa ses mains dans son dos, l'attirant un peu plus à lui pour le soulever. Une fois debout avec son petit ami dans ses bras, il se dirigea vers la salle de bain. Ils se retrouvèrent bien vite dans la douche et il alluma le jet après avoir posé Hoshiko. Il lui sourit avant d'aller capturer sa bouche pour un long baiser, posant ses mains sur ses joues. Il glissa ensuite ses mains sur le torse du garçon. À bout de souffle, il relâcha les lèvres de son amant et alla dévorer son cou, ses mains descendant encore un peu plus bas, sur ses fesses rebondies.

«Je t'aime... Je suis fou de toi....»

Quand il avait vu l'étudiant la première fois, il était loin de se douter que le jeune homme était du genre à être d'attaque dès le matin pour faire l'amour. Heureusement qu'il avait de l'énergie à revendre, autrement, il ne pourrait pas suivre le rythme de son amour. Il lâcha finalement le cou de ce dernier pour aller mordiller ses tétons, puis la peau sous son nombril avant d'aller s'occuper de sa verge. Il écarta les jambes de l'étudiant et glissa un doigt dans son intimité. Il le prépara avant de se lever. Il embrassa de nouveau Hoshiko et le souleva du sol, plaçant ses jambes sur ses hanches avant d'entrer en lui.

«T'as pas mal?»

Il y était aller un peu vite et l'avait pénétrer d'un seul coup, de façon un peu brusque, d'où son inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Mer 13 Avr - 21:39

Une chose de faite: la clôture du sujet Julian, du moins pour le moment, des autres cas de jalousies serraient surement de nouveau abordés mais pour l'instant, Hoshiko avait bien d'autres idées et l'avait clairement fait comprendre à son petit ami. Le jeune étudiant l'avait attrapé pour le tirer à lui, glissant ses jambes contre lui, venant l'embrasser avec une envie palpable qui n'échappa pas à son petit ami. Ce dernier avait envie d'une douche lui, mais il se laissa aussi tenter par la proposition de son petit ami. Il le souleva donc pour l'emmener dans la salle de bain puis sous la douche, Hoshiko en profita pour lui mordiller et déposer quelques baisers dans son cou.

Une fois arrivée, il sentit l'eau coulée doucement sur eux, il sourit, s'accrochant doucement à Gabriel qui s'occupait de lui et de son corps, de quoi le faire languir d'envie au contact de ses lèvres sur sa peau, il frémissait, se cambrant légèrement.Il le regarda se mordant un peu les lèvres quand il sentit ses mains sur ses fesses, il se cambra contre le bassin de son amant et glissant ses mains dans son dos. Il gémit en l'entendant et rougit un peu, venant cacher sa tête contre son torse.

"Je t'aime tellement moi aussi...Han."

Son corps réagissait indéniablement au contact de son amant, c'était chaud, doux et comme toujours, Gabriel savait comment s'occuper de lui et de faire grimper rapidement son envie au plafond. Hoshiko se frotta à lui en gémissant, posant sa tête contre la paroi de la douche, plantant un peu ses ongles dans son dos.

"Hm...Gabi... me fait pas attendre comme ca..."

Il grogna un peu alors qu'il le préparait alors que lui avait envie qu'il le prenne sans attendre, pour ca, il est vrai que l'étudiant était avide des caresses de son amant, et si ses fesses ne le rappelait pas à l'ordre leur vie sexuelle serait loin d'être de tout repos, bien plus qu'elle ne l'était maintenant. Cependant Hoshiko tenait à en profiter, la semaine prochaine il n'aurait droit à rien et ca lui était inconcevable, il en avait trop envie, c'était devenu un besoin, sentir son corps si proche de celui de l'homme qui l'aime lui donnait des frissons à en agiter tout son corps et il ne pouvait vraiment plus s'en passer.

"Hm... non j'ai pas mal... Hmmn...Gabi!"

Il était vraiment bien à cet instant et comme toutes les fois qu'ils faisaient l'amour, il regardait Gabriel dans les yeux, lui souriant et l'embrassant avec amour, se disant qu'il était vraiment fier d'avoir un pareil amoureux et que s'il pouvait il se marierait avec lui. Cette pensée le fit un peu rire d'ailleurs sur le coup, il s'accrocha un peu plus à son petit ami attendant la suite des choses avec encore plus d'impatience...
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Delambre

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Jeu 14 Avr - 20:19

Le corps d'Hoshiko réagissait très bien et il continuait de faire monter son désir, adorant le voir ainsi. Il sourit un peu quand il l'entendit grogner lui demandant de ne pas le faire attendre comme il était en train de le faire. Mais il n'allait pas céder à sa supplique, il voulait le préparer bien correctement pour qu'il n'ait pas mal. Il arrêta donc quelques secondes ce qu'il était en train de faire pour lui expliquer.

«Si je ne te prépare pas, tu vas avoir mal.»

Il continua donc un peu avant de le soulever pour enfin entrer en lui. Il fut rassurer quand son petit ami lui assura qu'il ne lui faisait pas mal et il commença à bouger, répondant aux baisers du garçon. Gabriel resta un moment debout, portant toujours son amant avant de s'appuyer contre le mur de la douche et de se laisser glisser jusqu'au sol, laissant alors Hoshiko bouger sur lui. Quand enfin ils atteignirent l'orgasme, Gabriel alla chercher les lèvres du garçon pour un tendre baiser.

«Tu es vraiment incroyable....»

Il finit par se relever, mettant Hoshiko sur ses pieds par la même occasion. Il lui sourit avant de le laver, laissant ensuite son amant faire de même pour lui avant de sortir de la douche et de se sécher tout en picorant les lèvres de son amour de petits baisers. Une fois bien sec, il resta nu allant se chercher des vêtements propres dans le placard de la chambre. Il enfila un boxer et un jean, restant torse nu et pieds nus. Il se rendit ensuite dans la cuisine pour regarder l'heure. Presque onze heure. Plus le temps pour un petit déjeuner, il se rapprochait du déjeuner et donc, il fallait cuisiner, mais il n'avait pas envie de passer trop de temps en cuisine aujourd'hui. Il rejoignit donc Hoshiko avec une idée de repas, simple et délicieuse.

«Des pâtes à la carbonara ça te va mon coeur?»

A peine avait-il finit de poser sa question qu'on sonna à la porte. Par automatisme, il alla ouvrir et sourit en voyant sa mère sur le pas de la porte. Il la serra dans ses bras, et lui fit la bise. La jeune femme sourit et lui pinça la joue après lui avoir dit bonjour.

 «Tu n'as pas honte d'ouvrir la porte torse nu? Si ça n'aurait pas été moi mais un beau jeune homme, je ne suis pas sûr que ton chéri aurait été ravi. »

Le rouquin grimaça quand elle lui demanda d'aller enfiler quelque chose et vite. Il obéit et alla chercher un T-shirt, revenant vite vers sa mère et son copain. Cette dernière était en train de serrer l'étudiant dans ses bras, déposant un baiser sur son front.

« Comment ça va mon petit chou? Gabriel est gentil avec toi j'espère? Fait voir tes mains. »

Elle lui attrape les mains et regarde la bague qui orne la main gauche du garçon. Elle sourit devant la bague qu'elle découvrait enfin, peu surprise de la trouver à cet emplacement. Elle siffla, impressionnée.

 «Et bien mon fils ne se moque pas de toi mon petit chou. C'est une très belle bague. À quand le mariage? »

«Maman!»

Le cuistot avait subitement rougit, un peu gêné des paroles de sa mère. Cette dernière rit et regarda ensuite les gourmettes. Elle les trouva très belles et complimenta Hoshiko sur ses goûts en matière de bijoux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Ven 15 Avr - 21:45

Encore une fois, ils s'étaient laissés aller au plaisir à la demande d'Hoshiko sous la douche, sous l'eau chaude qui coulaient sur eux, comme toujours Gabriel lui procura un plaisir immense qui le conduit bien vite à la jouissance, ils avaient fini tous les deux assis dans la douche, Hoshiko ainsi calé sur les hanches de son petit ami, profitant de se sentir si proche de son amoureux. Ce dernier l'embrassa de nouveau d'un baiser tendre, durant lequel le jeune étudiant s'accrocha à lui, glissant ses bras autour de son cou, déposant quelques baisers ensuite contre son torse.

Après ca, ils se levèrent l'un l'autre avec tendresse et application, puis ils se rincèrent. Gabriel sortit le premier, il s'habilla et commença à s'agiter un peu dans l'appartement alors qu'Hoshiko était d'humeur à prendre son temps, il le regardait faire en souriant un peu. Gabi vient de nouveau vers lui et s'accrocha un peu à lui pour lui faire des bisous un peu partout.

"Oui des pâtes ca me va largement."

C'est alors qu'on sonna à la porte, sur le coup, Hoshiko resta un peu en retrait, il était toujours en serviette et ca n'était pas vraiment la meilleure manière de recevoir du monde, mais il s'agissait en plus de ca de la mère de Gabriel. Il rougit puissance dix, se rendant compte qu'il était encore à moitié nu. Cependant, il enfila rapidement un peignoir et alla vers elle par politesse, la saluant en s'excusant un peu de la manière dont il la recevait.

"Bien sur, il s'occupe très bien de moi."

Il rit un peu et tendit sa main à la mère de son petit ami, rougissant en l'entendant. C'est vrai qu'une bague et des gourmettes ca faisait beaucoup et indiquait une relation forte. Pour ce qui était du mariage, Hoshiko y avait déjà pensé. A vrai dire, il avait un peu l'impression qu'ils étaient un peu comme des fiancés qui venaient juste de s'avouer un amour intense et qui en profitaient. Il n'avait jamais oser parler de mariage avec son petit ami, vivre ensemble était déjà une étape importante, la suite finirait bien par arriver. Pour le moment, il n'était pas vraiment sur qu'ils forment un jour une famille, mais il l'espérait.... Il laissa la femme entrer dans l'appartement, allant s'habiller pour ensuite aller les rejoindre.

"Vous mangez avec nous, Madame?"

Il lui sourit chaleureusement, commençant à mettre le couvert pour trois personnes, ca faisait longtemps qu'il ne l'avait pas vu et espérait bien qu'elle accepterait.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Delambre

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Sam 16 Avr - 13:38

Le choix des pâtes fut approuvé. Gabriel hocha la tête avant que ça ne sonne et qu'il n'aille ouvrir oubliant que son copain était encore en serviette. Il finit par s'en rendre compte quand il vit Hoshiko aller enfiler un peignoir, les joues bien rouges. Il rougit lui aussi. Tandis que sa mère allait saluer l'étudiant qui s'excusa de sa tenue.

 « C'est pas grave mon chou. Tu es très mignon en peignoir. »

Gabriel grogna un peu quand il entendit sa mère. Lui il se faisait gronder parce qu'il était torse nu et son petit ami se faisait complimenter alors qu'il était en peignoir. Sa mère adorait Hoshiko, il n'y avait aucun doute là-dessus et ça lui faisait bien plaisir que les deux personnes qu'il aimait le plus au monde s'entendaient. Il suivit leur échange, rougissant en les entendant parler de lui ainsi. C'était normal qu'il prenne soin de l'homme qu'il aimait. Claire réussit ensuite à les faire rougir tous les deux en parlant de mariage. Le mariage... Il n'y avait jamais vraiment pensé, puisque étant homosexuel il n'avait pas le droit à ça. Il regarda son copain sortir de la pièce pour aller s'habiller et il se rendit en cuisine pour commencer à sortir tout ce qu'il fallait pour son repas. Sa mère le suivit et le regarda faire.

 « Tout se passe bien avec Hoshiko? »

«Oui. Enfin, il m'a un peu fait la tête hier. J'ai encore parler sans réfléchir. Mais ça c'est vite arrangé.»

 « Tu es bien comme ton père. »

Gabriel ne répondit rien. Son père... Il ne le connaissait pas beaucoup. C'était un étranger pour lui et il ne répondit pas à la remarque de sa mère, remplissant une casserole d'eau qu'il posa ensuite sur le feu. Hoshiko revint à ce moment-là et il lui offrit un grand sourire quand il proposa à sa mère de rester manger, l'appelant madame. Chose qui ne plaisait pas vraiment à Claire.

-Bien sûr mon chéri. Mais arrête de m'appeler madame, je ne suis pas si vieille que ça. Si? Pourtant je n'ai que 38 ans pas 60.

La jeune femme ébouriffa les cheveux de l'étudiant avant d'enlever son manteau et de le poser sur le canapé. Pendant ce temps, Gabriel attrapa la main de son petit ami et le tira à lui pour un baiser. Il s'écarta ensuite pour lui sourire avant de déposer un baiser sur son front. Une fois le repas près, ils se mirent tous les trois à table et Gabriel servit la salade.

 « Alors vous avez quoi de beaux à me raconter les enfants? »

«On...va sûrement vivre ensemble pour de bon une fois les examens d'Hoshiko finis.»

 « Et ben dis donc. Vous faites pas semblant vous deux. Vous êtes vraiment adorables. Et après l'emménagement ensemble vous avez prévu quelque chose? »

Gabriel n'y avait pas encore pensé, il haussa donc les épaules. Pour le moment, il pensait au fait qu'ils allaient vivre ensemble. Il se leva pour aller chercher les pâtes et les servit. Tout en réfléchissant à la question de sa mère. Des vacances ce serait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Lun 18 Avr - 11:25

Après avoir accueilli la mère de Gabriel dans une tenue inapproprié et s'être fait tout de même complimenter par cette dernière qui le trouvait bien mignon, il se rendit à la chambre où il s'habilla, optant pour un jean et l'un des T-shirt de son petit ami, trop grand qui sentait tellement bon son odeur et puisqu'il était en cuisine, il pouvait le lui piquer sans problème. Il sentait aussi l'odeur du repas qu'était en train de préparer son amoureux, Claire était resté avec lui et il les laissa un peu discuté entre eux, ne voulant pas s'imposer. Il savait que la famille s'était important et encore plus lorsqu'on en était séparé, il les enviait un peu tous les deux, lui n'avait jamais eu de relations pareilles ni avec sa mère et le reste de sa famille, son père lui, il voulait juste l'oublier.

En revenant à la cuisine il avait proposé à la jeune femme de manger avec eux, celle-ci était bien entendu toujours le bienvenue. Cette dernière accepta, réprimandent tout de même Hoshiko qui l'avait appelé madame, il s'excusa un peu confus.

"Oh non, vous ne faites pas du tout votre âge même mais je ne suis pas habitué dans ma famille, on disait "mère" ou "madame " alors bon je ne veux pas vous manquez de respect."


Il mit le couvert alors que la dite maman allait déposer son sac et son manteau dans le salon, Gabriel en avait profité pour embrasser le jeune étudiant qui répondit à son baiser, lui souriant tendrement, se blottissant un instant contre lui jusqu'à ce qu'ils soient contraint de se séparer. Une fois tous à table, Claire demanda à son fils et à son petit ami ce qu’ils avaient de beau à lui raconter, une grande nouvelle après tout puisqu’ils avaient comme projet d’emménager ensemble chez Gabriel d’ici la fin des examens d’Hoshiko, qui aurait lieu d’ici deux semaines, pendant ses vacances. Ce à quoi la jeune femme semblait ravie, c’est vrai que ca avait été décidé assez vite mais en même temps tout deux en avaient réellement envie.

« Oui, on l’a décidé assez vite, mais on est soit chez moi ou soit chez Gabriel, autant revendre mon appartement pour ne pas avoir plus de charges à payer, en plus on est toujours ensemble alors ca ne pourra être que bénéfique. »

Et Hoshiko espérait sincèrement que la cohabitation fonctionnerait bien entre eux deux, il en était presque sur à vrai dire, mais bon, on était jamais loin d’une désillusion mais il s’évertuait à y croire et il supposait que Gabriel en faisait de même. C’est d’ailleurs à ce même moment que le jeune garçon regarda le cuisinier amoureusement, posant l’une de ses mains sur la sienne pour lui faire un bisou sur la joue en lui souriant. La mère de Gabriel leur demanda ensuite ce qu’ils comptaient faire après leur emménagement.

« Euh … Moi je serais en vacances pour quelques semaines on pourra toujours en profiter et puis si vous voulez on pourra venir vous voir, ou vous pourrez nous rendre visite, n’est ce pas Gabriel ? »


Il lui sourit de nouveau et lui refit un autre bisou au même endroit, venant un peu se coller à lui, puis il regarda la jeune femme.

« Et vous, qu’est ce que vous nous racontez ?
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Delambre

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Mar 19 Avr - 20:38

Le rire de Claire emplit l'appartement quand l'étudiant s'excusa pour avoir appeler la jeune femme madame. Cette dernière ne voulait pas le mettre mal à l'aise ni le disputer réellement. Gabriel sourit en le voyant si confus et il regarda sa mère prendre son petit ami dans ses bras en lui pinçant gentiment la joue.

« Appelle moi Claire. Ou alors Mamou ou mouma comme le fait parfois Gabriel. Tu ne me manqueras absolument pas de respect en m'appelant ainsi. Ça me fera même très plaisir. Je viens d'ailleurs de décider que si tu m'appelais madame, tu me manquerais de respect. »

Elle rit de nouveau avant de lâcher Hoshiko et d'aller au salon poser ses affaires. Le rouquin en profita aussitôt pour prendre son copain dans ses bras et l'embrasser. Il remarqua alors une chose à laquelle il n'avait pas fait attention jusqu'ici. C'était l'un de ses T-shirts qu'avait enfilé Hoshiko. Il lui souriant, tirant sur le vêtement au niveau du ventre.

«C'est à moi ça non? Faut que je t'en ramène de mon appart, il n'en reste plus beaucoup ici.»

Problème qui sera résolu quand ils vivront dans le même appartement. Plus besoin de se soucier si ils avaient assez d'affaires dans l'appartement de l'autre. La décision de vivre ensemble fut d'ailleurs la grande nouvelle qui fut annoncée à la mère du cuistot. Une nouvelle qui fut bien pris par cette dernière qui ne trouva rien à dire sur ce point et qui fut approuvée. Hoshiko argumenta tout de même sur les raisons qui les poussaient à emménager ensemble si vite après leur mise en couple. Claire les regarda avec bienveillance approuvant chaque parole prononcée par Hoshiko. Elle comprenait parfaitement ce qui pouvait pousser les deux jeunes hommes à vouloir s'installer ensemble officiellement. Gabriel tourna la tête vers son petit ami qui venait de se rapprocher de lui, couvrant sa main de la sienne. Il reçut un baiser sur la joue qui le fit rougir légèrement. Sa mère voulut vite en savoir un peu plus sur leurs projets après l'emménagement. Ce fut Hoshiko qui répondit et le rouquin reçut un nouveau baiser.

«Oui. Ce serait bien. Mais j'aimerais aussi qu'on parte en week-end tout les deux quelque part.... »

Il parlait en même temps qu'il y pensait, vu qu'il n'avait pas trop réfléchit à ce qu'ils feraient pendant les vacances. Il s'était juste toujours dit qu'être avec Hoshiko était le point le plus important. Sa mère approuva d'un signe de tête, trouvant que c'était une bonne chose. La question lui fut alors retournée par l'étudiant et elle sourit doucement.

 «Pas grand chose. Ma vie n'est pas très intéressante. Je ne cours plus partout comme avant pour voir si Gabriel va bien. D'ailleurs, ça fait longtemps que tu ne t'es pas blessé mon chéri.»

Le concerné se mit à rougir, se mordant la lèvre inférieure. Sa mère fronça les sourcils, le regardant faire comme si de rien n'était malgré les rougeurs qui avaient pris place sur ses joues. La jeune femme fronça un peu plus les sourcils, connaissant son fils sur le bout des doigts, elle savait très bien que ce dernier lui cachait quelque chose.

« Gabriel Théodore Delambre. »

Aïe! Son nom complet. Elle avait tout compris et son fils mis une nouvelle fourchette de pâtes dans sa bouche pour ne pas parler. Il se ferait bien assez vite disputer et il tenait à repousser ce moment autant qu'il le pouvait.

« Ce bleu que tu as sur le haut du torse n'est pas seul je suppose....Gab' si tu ne répond pas, je te déshabille pour examiner ton corps et je pense que ça ne te plairais pas trop de te faire dévêtir par ta mère devant ton fiancé. »

«Maman! »

Il rougit de nouveau, bien conscient que sa mère en était tout à fait capable et il ne tenait pas vraiment à se retrouver dans cette situation. Sa mère haussa les épaules, avalant sa bouchée comme si ce qu'elle venait de dire n'avait rien d'anormal.

 « Quoi? Je t'ai déjà vu nu un bon millier de fois. Bien que tu as bien grandi depuis. Alors? Tu es décidé à me raconter tout ça où tu veux te retrouver nu dans le salon »

Il grogna un peu avant de marmonner qu'il était tombé dans des escaliers sous l'air exaspéré de sa mère. Ça n'était pas la première fois qu'il lui arrivait ce genre de chose et ça n'était jamais la dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Mar 19 Avr - 21:23

Hoshiko se sentait bien en compagnie de Claire, il savait que si Gabriel rencontrerait un jour sa mère, ca ne se passerait pas du tout comme ca, elle était stricte et peut ouverte d’esprit, elle ne savait même pas que son fils était homosexuel, et il n’oserait jamais lui dire. S’il était venu en France s’était aussi pour fuir sa famille. Il sourit un peu à la réflexion de la jeune femme qui lui disait bien qu’il n’avait pas à l’appeler Madame et qu’elle avait assez de surnom assigné par Gabriel pour qu’il change cette vilaine habitude. Ainsi, après qu’elle est libéré le jeune homme de son étreinte, ce dernier se rendit en cuisine, près de son petit ami qui remarqua bien vite qu’il lui avait piqué un T-shirt, Hoshiko lui sourit et hocha la tête en se mordant la lèvre inférieur.

« J’aime trop porter tes vêtements ca sent ton odeur. »

Il déposa une main distraite sur son torse alors qu’ils s’embrassaient, de détachant de lui quand la mère de son amant fut de retour. Ils passèrent donc à table où l’annonce de leur futur emménagement fut donnée. Il était ravi de constater que l’idée plaisait à la jeune femme qui acquiesça tous les points abordés par Hoshiko. Puis le sujet de ce qu’il allait faire commença ; l’étudiant allait être en vacances juste après ses examens, il aurait donc du temps devant lui pour s’occuper avec Gabriel…. Il imaginait déjà leurs folles nuits d’amour, les bains chauds et la mélodie du lit qui grince…. Enfin là il s’égarait un peu, il ne voulait pas non plus sauter sur Gabriel alors que sa mère était juste là. En tout cas, Gabriel voulait qu’ils profitent tous les deux d’un Weekend en amoureux, ce à quoi le jeune garçon sourit, content de l’apprendre.

Mais bon, les bonnes nouvelles n’allaient pas continuer, la mère du cuistot découvrit bientôt que ce dernier avait encore fait des siennes et qu’il s’était blessé en tombant des escaliers, Hoshiko posa une de ses mains sur le torse de Gabriel ainsi que sa tête, le câlinant doucement.

« Je suis désolé, mais je n’étais pas présent pour le surveiller mais ne vous en faites pas tous les soirs je le badigeonnerais de crème, n’est ce pas mon amour ? »

Il sourit à ce dernier, venant lui faire un bisou sur les lèvres, commençant ensuite à manger ce repas, toujours aussi délicieux qui lui revalut une allée directe dans les bras de son amoureux.

« Han~ ! C’est tellement bon Gabi ! »

Il dégusta sa bouchée en frémissant de toute part, c’était l’extase pour le jeune homme à chaque fois que son petit ami cuisinait.

« T’as amélioré ta recette dis donc …. C’est encore plus bon qu’avant…Han je vais devenir énorme si ca continue… Mais j’y résiste pas ! »


Dernière édition par Hoshiko Yue le Mer 20 Avr - 9:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Delambre

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Mer 20 Avr - 9:00

Gabriel savait que son petit ami aimait porter ses vêtements, il le lui avait dit il n'y avait pas longtemps et il le laissait faire. Il n'était pas du genre à ne pas supporter quand les autres vous empruntes vos affaires, et ça lui faisait même plaisir d'entendre qu'Hoshiko aimait les porter parce qu'ils étaient imprégnés de son odeur. Il lui sourit donc, déposant un dernier baiser sur ses lèvres avant que sa mère n'arrive. Il faudra tout de même qu'il pense bien à ramener de ses T-shirt et pull à son petit ami parce que les examens approchaient et que l'étudiant serait sûrement content de pouvoir s'emmitoufler dans un pull à lui pour bosser ses cours. Ou alors ça le déconcentrerait. Il n'en savait rien et il se dit qu'il poserait la question à son amant plus tard. Ils avaient encore un peu de temps devant eux.

Ils se mirent alors tous à table et discutèrent tranquillement de choses et d'autres jusqu'à arrivé au sujet qui fâche. Sa mère fut cependant plus exaspérée qu'en colère. Elle avait tellement l'habitude et tant que ça n'était pas trop grave, elle préférait rester calme. Gabriel sourit à son petit ami quand celui-ci se colla à lui, se calant contre son torse, rougissant légèrement, un peu gêné de recevoir tant d'attention alors que sa mère se trouvait en face d'eux. Il hocha la tête à la question d'Hoshiko. Oui, il pouvait compter sur lui pour se faire tartiner de crème et soigner ses hématomes. Claire sourit et regarda l'étudiant qui venait de déposer un baiser sur les lèvres de son fils alors que celui-ci rougissait légèrement.

 «Je te fais confiance pour bichonner mon fils. Et je suppose que ça ne te déplaît absolument pas de faire ça.»

«Maman!»

La jeune femme se mit à rire de nouveau alors que son fils avait les joues bien rouges. Il avait parfaitement saisi ce qu'elle avait voulut dire. Évidemment, ça ne devait pas déplaire à Hoshiko de passer ses mains sur son corps, mais de là à ce que ça mère en fasse une allusion à voix haute... Décidément, sa mère c'était vraiment bien habituée au fait qu'il soit homosexuel et elle aimait apparemment bien le taquiner sur sa vie de couple. Il faut dire que le faire rougir ainsi était un peu sa vengeance pour les frayeurs qu'il lui faisait encore. Hoshiko goûta alors son plat et les rougeurs du rouquin qui commençaient à disparaître refirent leur apparition. Déjà que se faire complimenter sur sa cuisine le faisait toujours rosir de plaisir mais là, l'exclamation de son compagnon était...Enfin, on va dire qu'il avait déjà entendu ce genre de chose dans un contexte bien différent. Gabriel se traita intérieurement d'obsédé se rendant compte de ce à quoi il était en train de penser et il chassa bien vite tout ça de sa tête et se concentra sur ce que lui disait Hoshiko. En effet, il avait un peu modifié sa recette et il était bien content que ça plaise à son homme. Il rit après avoir entendu la suite.

«Je pense pas que tu puisses devenir énorme mon ange. Tu prends difficilement du poids.»

Et le jeune homme avait de la marge avant de devenir gros alors énorme, il en était encore très très loin. Claire regarda alors Hoshiko, semblant réfléchir à quelque chose.

 «Hoshiko pourquoi est-ce que tu ne me tutoierais pas? Après tout, tu sors avec mon fils depuis des semaines et tu le câlines même devant moi. Je pense que la personne qui couche avec mon fils ne devrait pas me vouvoyer. Tu en penses quoi mon petit chou?»

Gabriel rougit violemment. Sa mère avait un langage trop...franc et trop direct pour son bien. Depuis que la jeune femme était là, son visage avait plus souvent été rouge que de la couleur naturelle de sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Mer 20 Avr - 9:51

Pour sur Hoshiko allait bien s'occuper de Gabriel, il n'avait pas envie qu'il finisse plâtré des pieds à la tête et il s'appliquerait à soigner le moindre de ses bobos, la dessus, la mère du cuistot avait bien raison, ca ne lui déplaisait pas du tout. Rien que la nuit dernière il avait commencé par lui passer de la crème un peu partout et puis ca c'était plutôt bien terminé, même très bien. En tout cas, l'étudiant était content de voir que la mère de Gabriel n'était pas gênée ou dégoutée de leur relation, à vrai dire, c'est ce qui avait fait le plus peur à Hoshiko quand il l'avait rencontré, cependant, elle avait l'air bien plus ouverte d'esprit qu'il ne le croyait et c'est d'ailleurs pour ca que Gabriel ne cessait de rougir aux remarques de sa mère.

"Vous avez raison, ca ne me gêne pas du tout, bien au contraire, et puis il est plus docile comme ca."


Hoshiko rit un peu, cherchant à taquiner son chéri qui faisait toujours les quatre-cents coups quand il avait le dos tourné, en tout, il savait maintenant qu'il devait d'avantages le surveiller, et c'est ce qu'il allait faire. Il ne voulait pas être un fardeau, c'est vrai, mais il ne voulait pas non plus le laisser se faire mal inconsciemment. Ensuite, ils commencèrent à manger et bien entendu, Hoshiko ne résista pas à la délicieuse nourriture de son petit ami qui était toujours aussi excellente et gouteuse, cette fois ci c'était bien clair, il ne pouvait plus se passer de sa cuisine et encore moins de lui. Il sourit un peu à Gabriel qui rougissait, il avait pourtant l'habitude de le voir le complimenter cependant, le jeune homme ne se lassait jamais de le voir rougir autant. En tout cas, il se fit tout de même la réflexion que s'il continuait à manger ainsi, il finirait surement énorme en tout cas, Gabriel le rassura un peu, ceci dit, il ne doutait pas un seul instant que s'il prenait un peu de fesses ca ne lui déplairait surement pas. Il rit un peu et vint lui mordiller l'oreille, glissant en chuchotant à cette dernière.

"Coquin... Ca te déplaira pas un peu plus de fesses à peloter...."

Il rit de nouveau, se redressant, bon, il n'allait tout de même pas aller trop loin avec la mère de son petit ami juste devant eux, et il était sur que le visage rougi de Gabriel allait la mettre sur la bonne voie de discussion de toute manière. Il en eut la preuve quelques instants après. En effet, Claire demanda à Hoshiko de la tutoyer puisqu'il était le petit ami de son fils et que... enfin bref, le tutoiement était de rigueur. Le jeune étudiant rougit un peu lui aussi tout de même, Gabriel ainsi vengé.

"Oui, je vais tenter le tutoiement alors mais faut pas m'en vouloir si j'ai un peu de mal au début, hein."

Il sourit un peu gêné, regardant la jeune femme, replongeant dans son assiette bien vite, dégustant le repas, franchement, Gabriel était le meilleur cuisinier du monde et le plus bel amant aussi, il l'aimait enormement et quitte à se marier avec, devenir femme euh homme au foyer ne le déranger absolument pas. Un instant, il pensa à tous ses mangas pour fille qu'on appelait yaoi ou encore les shojo... pendant une seconde il se sentait comme l'un de ses hommes ou de ses femmes et déglutit... Non, il tenait tout de même à travailler mais si un jour il avait l'occasion d'attendre son petit ami à l'appartement avec un tablier sans rien en dessous.... Pourquoi pas!
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Delambre

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Mer 20 Avr - 16:04

Sa mère s'amusait beaucoup à le faire rougir et ça marchait parfaitement bien. Il avait l'habitude, sa mère avait toujours été comme ça avec lui. Il n'avait que 17 ans d'écart avec sa mère après tout, et ils avaient toujours été très proches. Parfois il se demandait quelle relation il aurait avec sa mère si elle l'avait eu à 25 ans. Il y aurait certainement plus de distance entre eux et il aurait sûrement fait une belle crise d'ado et se serait disputé avec elle un bon nombre de fois. Quelque chose de bien désagréable. Heureusement qu'il s'entendait parfaitement avec sa mère. Mais bon, il n'allait pas se mentir, parfois il se passerait bien des petites taquineries de sa mère. Surtout si son copain en rajoutait une couche. Ses joues étaient brûlantes et entre sa peau et ses cheveux, il n'y avait pas beaucoup de différence de couleur. Ce fut surtout la réflexion que fit Hoshiko sur ses fesses qui le fit bien rougir. Certes, si son amant prenait des fesses, il en aurait plus à caresser et ça ne le dérangerait pas mais ça n'était pas une raison pour le lui dire alors qu'il y avait sa mère juste en face, même si cette dernière ne pouvait pas l'entendre. Il avait quand même eut beaucoup de mal à se retenir de gémir quand Hoshiko lui avait mordillé l'oreille.

«Tu es un vilain petit démon.»

Quelques mots chuchoter à son oreille. Une phrase qui résumait bien la situation. Il fut donc bien content de voir son petit ami rougir lui aussi quand sa mère parlait assez franchement à propos du fait qu'Hoshiko devrait la tutoyer. Gabriel pensait qu'elle n'avait pas tort. Ça faisait bizarre d'entendre l'étudiant vouvoyer sa mère alors tout deux étaient si proches. Mais bon, il pensait aussi qu'elle aurait put tourner ça d'une autre manière. Mais bon, il ne pouvait pas la faire changer sur ce point-là. Et puis, ça lui manquerait sûrement si sa mère parlait de façon bien plus réservée. Une fois qu'Hoshiko eut déclaré qu'il essaierait de la tutoyer ils se remirent à manger tranquillement, parlant de chose et d'autre. Une fois leur estomac bien rempli, et un café avalé, la jeune femme se leva.

 «Ce n'est pas que je m'ennuie avec vous les garçons mais je dois y aller.»

Elle se leva et alla récupérer ses affaires. Une fois son manteau enfilé et son sac à la main, elle alla serrer son fils dans ses bras avant de se tourner vers Hoshiko. Elle lui sourit et le serra dans ses bras, plaçant sa bouche près de son oreille pour pouvoir lui parler sans que Gabriel n'entende.

 «Je suis contente que tu sortes avec Gab'. Tu es parfait pour lui. N'hésite pas à le faire tourner en bourrique.»

Elle l'embrassa sur la joue et lui ébouriffa affectueusement les cheveux. Après avoir dit au revoir au couple d'amoureux, elle quitta l'appartement, les remerciant pour cet accueil. Gabriel attrapa la main de son petit ami et le traîna jusqu'au canapé où il se laissa tomber, le faisant s'installer contre lui, le prenant simplement dans ses bras. Être avec lui faisait un bien fou et le rendait heureux.

«Je suis bien content que ma mère et mon chéri s'entendent si bien. Peut-être même un peu trop bien. Si vous vous alliez contre moi, je vais pas m'en sortir.»

Il rit. Mais il le pensait totalement. Si à chaque fois que sa mère venait, ils se mettaient tout deux à le taquiner, il allait être rouge comme une tomate en permanence. Bien que ça ne le dérangeait pas plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   Mer 20 Avr - 20:57

Il est vrai qu’Hoshiko et la mère de Gabriel s’entendait plutôt bien, et c’était tans mieux même s’ils taquinaient tout de même le cuistot, ils l’aimaient tous les deux, et c’était le principal. Le couple débordait d’amour et ca se voyait bien, ca c’était sûr et Claire l’avait tout à fait compris et elle en était ravie elle aussi. Après avoir mangé et en avoir profiter pour discuter de tout et de rien, la mère de Gabriel se leva et prit ses affaires, informant le couple qu’elle devait les quitter. Hoshiko sourit un peu en recevant le baiser et les gestes affectueux de la mère de son copain, elle était vraiment gentille et attentionnée avec lui, tout comme l’était son fils.

Ils l’accompagnèrent jusqu’à la porte, lui disant au revoir. Suite à ca, Gabriel entraina Hoshiko dans le salon, l’entrainant vers le canapé. Là, Hoshiko se blottit contre le torse de son petit ami, c’était agréable de se sentir contre lui, il sourit un peu et déposa un baiser contre ses lèvres, caressant tendrement son torse. Il sourit d’avantages en entendant son petit ami qui lui disait être content de savoir que les deux personnes dites ‘ de sa vie’ s’entendaient et que si elles continuaient de le taquiner, il ne ferait pas le poids.

« Désolé mon petit cœur, mais c’était tentant, et tu sais bien que ca n’est pas méchant. »

Il repensa un moment au repas qu’ils avaient partagés, c’est vrai qu’il n’avait pas été gâté, loin de là mais Hoshiko avait pensé ce qu’il avait dit, du moins la grande majorité, il voulait prendre soin de son petit ami puisque celui-ci faisait de même.

« Je t’aime… »

Il profita de cet instant qui n’allait malheureusement pas durer ; dans quelques jours ses examens allaient commencer, ils n’allaient donc plus beaucoup se voir et la séparation serrait surement difficile.

Suite~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je t'aime..un peu...beaucoup...passionément...à la folie! [Hoshiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
69 rue du gaie :: LES ETAGES :: 2ème étage :: Studio 28 :: Salle de séjour-
Sauter vers: