AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mon colocataire [Chappy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kayhin Watsuki

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Mon colocataire [Chappy]   Sam 25 Juin - 9:02

Kayhin prit place dans le salon. L’intérieur était d’un chic écœurant pour le jeune garçon. Tant d’objets parfaitement inutiles, comme cette grande télé avec tout plein de bidules dessus.

Un grand monsieur, la quarantaine sans doute, entra avec du café...

- Tu as l’air égaré... Commença-t-il. Je le vois à tes yeux.

Kayhin prit une gorgée de café. Il eut tout de suite une grimace, et faillit crier. C’était terriblement chaud. Il sentit le liquide lui brulait la langue, et la gorge. Il s’empressa de lui répondre, avant qu’il remarque son dégout.

- Oui, je me sens un peu perdu... Depuis quelques temps, enfin tout récemment, je…je sais plus quoi faire...

Il bégayait un peu, et hésitait à se confier.

- Si tu es venu jusqu’ici, c’est pour tout me dire, n’est-ce pas ? Alors n’hésite pas. Tu sais, je pourrai être à la place de ton père. Tu as quel âge maintenant ?

- Vingt deux ans. Répondit-il doucement, fixant son café immonde, amer et brulant. Il n’osait vraiment pas le regarder en face, alors que l’autre, s’attardait à le dévisager sans la moindre retenue.

- Tu es si jeune…répliqua-t-il comme fasciné.

Kayhin se rendit vite compte qu’il y avait une expression bizarre dans ses yeux. Il regrettait d’être venu voir cet ancien ami de son père. Il avala douloureusement une autre gorgée du café brûlant, puis voulut se lever. L’autre essayait de l’intimider avec son regard qu’il croyait imposant.

- Mais reste enfin, tu viens à peine de t’installer... S’empressa-t-il de lui dire.

- Non, c’est que je déménage aujourd’hui et je dois...

- Notre discussion est plus importante. Tu ne m’as même pas parlé de ce qui te troublait.

Kayhin commençait à redouter cet homme.

- Je sais ce qui te trouble Kayhin. On m’a déjà raconté ton histoire, ton homosexualité…

Kayhin commençait à comprendre ce sombre connard. Il était donc encore tombé sur un foutu pervers. Fallait la jouer fine pour se tirer d’ici.

- Je ne vois pas de quoi vous parler. Je me suis juste enfoui de chez moi parce que je voulais être indépendant de mes parents. Je voulais construire ma vie sans rien leur demander. Le reste c’est des bobards…

- Ce n’est pas vrai, Kayhin. L’interrompit-il. Je le vois à tes yeux... Fit-il en s’avançant vers lui.

Il commençait à être lourd ce con. Kayhin comprenait qu’il ne l’aura pas en le baratinant. En plus il commençait à flipper grave, il voyait ses pupilles vibrer fébrilement.

Kayhin se rassit, et reprit son café, le temps de réfléchir et voir comment sortir de ce traquenard. L’autre s’était calmé, et reprit sur le même ton :

- Tu peux te confier à moi. Avoir du désir envers une personne du même sexe, ce n’est pas grave, c’est juste que certains ont du mal à le comprendre... Tes parents finiront sûrement par te pardonner. Moi, je suis prêt à leur parler. Oui Kayhin, je peux t’aider, si tu te comportes en gentil garçon…

Le tordu continuait son discours pendant que Kayhin prenait dans le creux de sa main la tasse de café fumant, et réfléchissait…

- Tu m’écoutes ?
- Bien sûr. Fit-il en souriant.

C’est le moment qu’il choisit pour lui balancer le café dans la gueule. Pendant qu’il hurlait de douleur, il en profita pour courir jusqu’à la porte, et s’échapper.

Journée de merde.

Quelque temps après, au huitième étage, juste devant la porte de l’appartement 84, une silhouette fine et masculine était assise sur un sac de voyage, empêchant l'accès. Le jeune homme était vêtu d'un jean usé, d'une paire de baskets noires et d'un blouson de la même couleur. Il semblait fixer le sol. Des mèches de cheveux couleur ébène, indisciplinées couvraient ses yeux.

Enfin, il entendit quelqu’un s’approchait. Il releva son visage, fixant l’inconnu, souriant de façon provocante, et pas du tout chaleureuse.

- Putain, c’est maintenant que tu te pointes ?! Articula Kayhin d'une voix traînante. T'avais des projets cul avec un mec et je gêne c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ueda Chappy

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Mon colocataire [Chappy]   Dim 26 Juin - 19:56

    C'était vraiment une belle journée, le ciel était bleu et sans le moindre nuage, la température était parfaite et dehors il semblait y avoir du monde. Chappy avait mis son réveil très tôt pour cette journée spéciale, et à journée spéciale, événements spéciaux pour célébrer ce jour. Il se leva d'un bond, il était vêtu de son pyjamas préfére, celui de lapin rose avec de longues oreilles et une adorable petite queue toute ronde. Il sautilla jusqu'à la salle de bain et s'occupa de sa toilette matinale, un bain puis un coup de peigne puis il fonça dans son armoire. Il en sortie une chemise blanche, un gilet et un pantalon à rayure noir et grise puis se mit face au miroir et enfila le tout. Rajoutant un noeud papillon noir au tout il se fit un large sourire face au miroir et observa la mondre qu'il avait autour du poignet. Cela faisait déjà une bonne heure qu'il s'occupait de lui, à présent il vallait peut-être mieux vérifier l'état de l'appartement.


    Il quitta rapidement sa chambre après avoir enfilé ses chaussures, il observa rapidement la sale de séjour, elle était aussi impeccable que la veille. Après tout il avait passé toute sa journée d'hier à faire un énorme nettoyage pour faire briller chaque parcelle de l'appartement, pas un seul grain de poussière n'était visible. Tout était éclatant de propreté, il vérifia une dernière fois analysant jusqu'à la position de chaque meubles puis fila en cuisine. Il avait préparé le dîner de ce soir en y mttant tout son coeur, il espèrait que cela fasse plaisir à son futur colocataire, Chappy l'attendait depuis déjà longtemps. Il regarda l'heure, il ne manquait plus que le gâteau de bienvenu, il attrapa son téléphone fixe et composa le numéro d'un excellent pâtissier qu'il connaissait assez bien. Il commanda un gigantesque gâteau à la fraise sur lequel était noter "Bienvenu", puis raccrocha il ne manquait plus que les boissons.


    Il sortie de l'appartement, comme à son habitude il avait laissé la porte ouverte, il fallait vraiment être stupide pour rater ce petit détail. Il descendit les escaliers puis marcha un long moment dans la rue jusqu'au parking qui se trouvait un peu plus loin. Il prit sa voiture et se rendit en campagne, le trajet lui prit quelque heure mais pour lui un bon vin méritait qu'on y prêtes grande attention. Une fois là bas il eut tôt fait de trouver les deux bouteilles dont il avait besoin, il rentra presque aussitôt il ne restait plus beaucoup de temps. Il s'installa en cuisine et commença à préparer la table, il vérifia une dernière fois que tout était parfait puis alors qu'il retirait son tablier une voix à l'entrée attira son attention. Il observa sa montre et se dit qu'il devait s'agir du livreur. Il se dirigea donc vers la porte un large sourire sur les lèvres, ce sourire qui était le sien et qui ne le quittait jamais. Puis il retira les écouteurs qu'il avait gardé aux oreilles lors de son trajet en voiture et ouvrit la porte


    Le livreur avait reçu les instructions de son patron et avait filé avec la marchandise, un énorme gâteau qui était sans doute aussi délicieuse que son prix était élevé. Il l'avait attaché à son scooter et avait roulé jusqu'au 69 rue du gaie, il observait l'immeuble selon les rumeurs il y avait bon nombre de gays dans le quartier. Il descendit de son scooter et prit le gâteau, il se dirigea vers la porte qu'un personnage au physique plus qu'avantageux lui ouvrit. D'ailleurs à première vu la plupart des locataires étaient plus beaux que la moyenne des hommes peuplant Paris. Il observa les informations qu'il avait sur celui qui avait passé la commande, il devait se trouvait au huitième étages, il observa un instant et trouva un ascenseur en état de marche comme c'est rare de nos jours. Il monta et descendit puis chercha la porte 84, mais devant la porte il découvrit un type pas très commode au vu de ce qu'il venait de lui lancer.

    "- Euuuh....je... je suis.... je ne suis pas... je..."

    Le livreur était totalement perdu, mais à l'instant ne venait-il pas de lui parler d'un mec, il était gays ou bien il pensait qu'il était une fille ?


    Chappy ouvrit la porte à cet instant, ses écouteurs dans une main; son autre main sur la poignet de la porte il observa le type qui était assis sur un sac et ouvrit de grands yeux avant de virer au rouge. Son invité semblait être arrivé un peu plus tôt que prévu, il tappotait ses deux index l'un contre l'autre tout enfixant tour à tour son présumé colocataire et celui qui à première vu était le livreur. Sa main lâcha la poignet et sortie son portefeuille il paya le livreur en lui fournissant en prime un pourboir fort conséquent. Il attrapa le gâteau et se retourna vers Kayhin pendant que le livreur vérifier rapidement que tout y était et filait en vitesse. Chappy sourit gêner et entra dans l'appartement pour déposer le gâteau, il se retourna et toujours un peu gêner :

    "-Hmm.... j'espère que vous n'attendiez pas depuis trop longtemps. Haha...."

    Il fixait ses écouteurs, s'il avait sonné il ne l'avait sans doute pas entendu.

    "- Je.... je susi vraiment navré...."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayhin Watsuki

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Mon colocataire [Chappy]   Mar 28 Juin - 16:41

Un livreur. Fuck. Il s’était adressé à un vulgaire livreur finalement, tss…trop con. Un instant après, il n’y songeait plus. Après tout, tant mieux. L’homme en question n’était vraiment pas à son gout. Charmant certes, mais avec un air trop niais. Il releva son visage vers l’autre, le colocataire, Son colocataire, Le vrai cette fois. Kayhin avait l'air froid et sombre :

- Alors, c’est toi.

Kayhin le toisa un moment, semblant apprécier la vision qui s’offrait à lui. Il le détaillait de tout son long, passant en revue chaque parcelle de sa silhouette, inspectant ses formes. Ça le détendait largement.

Wow. Il était très tentant comme mec. Un Adonis, un éphèbe, un bishônen. Humm A croquer. Putain de bordel de merde, il était terriblement mignon ... mais, chose vraiment décevante, il avait l’air parfaitement crétin. Kayhin fronça un peu les sourcils, et se demanda s’il ne s’agissait pas d’une stupide plaisanterie.

Une question interpella l’esprit de Kayhin. Pourquoi était-il habillé ainsi ? Comme c’était débile….Un costume tristement mortel. Ne le mettant bien sur pas du tout en valeur. C’était quoi le délire ? Il se croyait au cinéma ? Dans un film des années 30 ? Ca déprima Kayhin.

Le jeune homme, à première vue, devait avoir entre vingt et vingt ans cinq supposa-t-il, mais son accoutrement lui donnait trois voir cinq ans de plus. Ajoutez à cela une cravate en nœud de papillon. Où a-ton-vu ça ?!...On n’était pas dans un bal putain ! Qu’est-ce qu’il lui prenait de s’affubler ainsi ? Son colocataire était drôlement étrange.

Il se demanda soudain si leur cohabitation était un bon choix. Kayhin était totalement antipathique à ce genre de personnes qui se mettent en mascarade, cela n’aiderait pas pour la suite songea-t-il tristement. Il espérait qu’il n’aura pas d’autres mauvaises surprises.

- J’ai passé des heures sur le palier. Je ne sentais plus mon cul ! Lâche-a-t-il sur un ton sec.

Il se releva, prit son sac, et entra.

Kayhin était sans doute très impatient de voir à quoi ça ressemblait à l’intérieur. Mais surtout, il était agacé d’avoir attendu aussi longtemps.

Une maison c’est sans doute le reflet de la personne qui l’habite. La façon dont elle aménagée, meublée et décorée donne une idée assez précise sur la personnalité de son occupant. Ça permet sans doute de mieux le connaître. De se faire une idée sur ses gouts, ses couleurs, sa vision des choses…. La maison de Chappy avait quelque chose de très chaleureux. Soigneusement arrangée, il émanait d’elle quelque chose de très réconfortant, qui fait que dès le premier abord, vous êtes sous le charme. Un endroit apaisant, comme si une personne vous serrez doucement dans ses bras, et de façon bienveillante. L’appartement était plus qu’élégant. L’éclat de propreté le faisait rayonner. C’était fascinant. Subjuguant. Kayhin en était….EFFRAYÉ. Tout à coup, il sentit comme une voix lui chuchotant intérieurement qu’il devait se tirer d’ici, au plus vite. Que c’était mal parti.

Il ne ressentit aucun trouble, non. Kayhin prenait ses aises facilement. Mais il redoutait de partager l’appartement avec quelqu’un de trop strict. Une personne habituée au luxe, et à la propreté. Une personne qui veille tout le temps à ce que tout soit impeccable. C’était tout à fait le genre de personne qu’il faisait chier. Il risquait sans doute de ne pas supporter le mode de vie de son voisin.

Toutefois, Kayhin n’en montra rien. L’air subitement détendu et souriant, il retira son blouson, qu'il jeta négligemment sur une chaise. Puis se dirigeant vers le canapé, il s'y laissa tomber comme une masse dans un soupir de satisfaction.

- Ah….Enfin un siège confortable.

Il croisa alors le regard bleu de son colocataire. Il hésita un moment, l’air songeur, puis il finit par lâcher :

- Franchement, si j’étais ton mec, je te ferai changer ta garde robe. Un si beau type c’est du gâchis… Lui-dit en laissant son regard un peu trop longtemps appuyé peut-être sur lui. Regarde-toi, tu sembles sortir droit d’un film classique! Tu es ridicule !

Il fixa ensuite le plafond, et ferma un instant les yeux. Il était si fatigué.

- Sers-moi un café le temps que je me mette à l’aise… Et pas brûlant hein !

Il eut un fin sourire en ajoutant cette phrase. Il pensa au type de tout à l’heure, et ça l’amusait de savoir qu’à cause de lui, il avait désormais des brûlures au visage. Il se souviendra sans doute longtemps de lui.


Dernière édition par Kayhin Watsuki le Mer 21 Mar - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ueda Chappy

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Mon colocataire [Chappy]   Mar 28 Juin - 17:49

  • Chappy était vraiment heureux d'accuiellir un colocataire, il attendait ça depuis longtemps déjà mais en découvriant cette personne il eut comme un mauvais presentiment. Et la dernière fois qu'il avait eu un mauvais presentiment, il s'était fait jeté du bus par deux types flippant et dieu seul sait ce qui aurait pu lui arriver s'il n'avait pas été plus rapide qu'eux. Donc malgré le fait qu'il gardait son large sourire et une forte assurance, il gardait néanmoins une distance d'un mètre avec ce personnage. Etrange début de cohabitation c'était certain, dire qu'il avait tout préparé pour que cela se passe bien, il allait sans doute ralentir sur mozart. Peut-être devrait-il se mettre à un autre registre, comment s'appelait ce groupe dont lui avait parlé son frère ? Il semblait être très apprécié par les jeunes, sans doute devrait-il tenter une approche. D'un autre côté la dernière fois qu'il avait essayé il était tombé sur ce que l'on appel le hardrock et avait ben failli faire une crise cardiaque. Un regard à sa montre, le temps passait à une vitesse folle.

    Venait-il d'employer le mot "cul" Chappy rougit fortement à l'entente d'un tel mot, il n'avait que trop l'habitude de ce genre de personne, elle faisait partie de.... la longue liste de types minables avec qui il avait tenté sa chance. Il avait fini par en déduire que l'amour n'était pas fait pour lui et s'était donné à fond dans son boulot, même si le cadre n'était pas tout à fait idéal. Il observait ce type en se demandant pourquoi il le fixait ainsi, en fait c'était assez gênant même si avec toute ses bêtises et ses délires il commençait à avoir l'habitude qu'on le fixe. Bien à présent il reportait son regard sur l'appartement, au moins là il ne pouvait rien dire. Tout était impeccablement ranger, pas un grain de poussière, pas une tâche tout était nickel. Pourtant on ne pouvait pas dire que Chappy était un malade de la propreté, bien au contraire moins il en faisait mieux il se portait. Mais pour cette occassion particulière il avait fait un énorme effort et avait relever ses manches et sortie les balais pour rendre l'appartement impeccable au détail près.

    Chappy décida de faire comme son colocataire et le dévsagea sans la moindre gêne, il commençait à s'habituer à present. Le type en face de lui était plus mignon que la moyenne, c'était déjà ça, il se voyait mal partager un appartement avec untype impossible à regarder en face. Il esquissa un sourire il semblait "faire comme chez lui", d'ailleurs au fond à partir d'aujourd'hui il était chez lui. Il écouta avec attention les paroles de Kayhin et lui répondit simplement :

    "- J'aime bie les films classique moi et je me fiche de ce que l'on peut penser de moi pourvu que mon image me plaise."

    Il se contenta de retirer le noeud papillon car il fallait l'avouer c'était véritablement de trop dans le tableau, il le déposa dans un coin et s'installa à une chaise. Il était curieux de faire connaissance avec cette personne et sa curiosité lui fit oublier ce qu'il avait mis au four, ce n'est que lorsque le type lui parla de café qu'il sembla se souvenir. Il se leva rapidement et fonça dans la cuisine pour vérifier son poulet, il soupira de soulagement et se redressa pour chauffer le café qu'il avait fait ce matin. Puis il apporta une tasse à Kayhin avant de le fixer un long moment.

    "- Ta chambre et juste là, tu devrais aller dormir."

    Oui, il avait l'air fatigué et Chappy ne voulait pas le tuer en lui montrant son vrai visage. Avec toute l'énergie dont il disposait il était bien capable de le tuer en voulant jouer à cache cache ou au loup. Il attrapa le blouson de Kayhin et le déposa dans sa chambre avant de disparaitre dans sa propre chambre. Sa chambre une zone inaccessible, une zone sans doute appartenant à un autre monde, un monde rose et dont les habitants sont des peluches
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayhin Watsuki

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Mon colocataire [Chappy]   Sam 2 Juil - 11:45


Il y avait de la lassitude, et une énorme fatigue dans le regard de Kayhin. Toutefois quand son colocataire lui proposa d’aller dormir, et lui désigna aussitôt sa chambre, Kayhin en fut surpris. Il fronça légèrement les sourcils, et le regarda avec stupeur, intrigué. Il était à la fois vexé et énervé. Ça lui faisait de la peine d’être traité de cette façon. L’autre n’avait qu’à lui dire directement qu’il ne supportait pas sa vue. Pas la peine de jouer les personnes attentionnées pour l’envoyer dans sa chambre. Tss…il était débile mais aussi hypocrite.

Normal….C’est pas grave…. Surtout on se détend….On reste calme….On respire….et on fait comme si de rien n’était. Pourquoi s’énerver ? C’est pas ce genre d’attitude minable qui allait le troubler. Kayhin finit d’absorber son café, et ferma les yeux un moment. Il était désemparé.

A vrai dire, il s’attendait à ce que le jeune garçon s’intéresse un peu à lui. Lui pose des questions, n’importe quoi, juste pour faire connaissance. Parler…ce n’est pas difficile. Un minimum de conversation aurait été le bienvenu. Et voilà que ce ptit con lui faisait comprendre qu’il n’avait rien à espérer de tout ça. Kayhin savait maintenant à quoi s’en tenir.

Il entrouvrit la bouche. Il voulait prononcer quelque chose. Mais Kayhin ne trouvait pas les mots. Ainsi sa bouche s’ouvrait et se refermait sans qu’aucun son ne sortit, et pendant ce temps, l’autre était déjà parti dans sa chambre. Il ne lui avait même pas fait visiter la maison. Raaah, crétin !

Il se leva, les yeux emplis d’une sourde colère, et ouvrit la porte de sa chambre. Kayhin fit le tour d’horizon du regard. La chambre était spacieuse, propre, ordonnée et bien éclairée. Elle avait vraiment une apparence chaleureuse. Son regard s’attarda sur le lit qui se trouvait là. Rapidement, un phantasme réveilla son désir. Il se voyait LE pousser de force sur le lit, et assouvir violemment son envie. Kayhin sourit et hocha la tête comme pour s’empêcher d’y penser encore plus, au risque d’aller le faire pour de vrai. C'était toujours sympa de rêver, et il fallait que ça s’arrête là.

Kayhin lâcha un profond soupir, et ouvrit la fenêtre pour laisser entrer de l'air. Il retira sa chemise, et s’allongea sur le lit. La fatigue commençait à se faire sentir. Tout doucement, il ferma les yeux et s’endormit.

Un peu plus tard, Kayhin sortait de sa chambre. Il marcha en direction de la salle de bain quand il stoppa net ses pas. Une pensée était là, fixe et imposante. Changeant de direction, il avança lentement, prenant soin de ne pas faire de bruit, mettant précautionneusement un pied devant l’autre pour atteindre la porte de la chambre du garçon. Arrivé devant celle-ci, il dirigea sa main vers la poignée de porte, doucement il la tourna. Il avait nettement remarqué tout à l’heure que son colocataire n’avait pas fermé sa chambre. Ça voulait peut-être dire qu’il l’attendait. Et s’il s’était levé si vite c’était probablement parce qu’il était pressé de le faire.

La porte ouverte désormais, Kayhin entendit son souffle. Il dormait. Il n’avança pas. Il resta ainsi à réfléchir un moment.

Et s’il se réveillait….

Kayhin serra les poings fermement.

Je n’aurai qu’à dire que je me suis trompé de chambre.

Il glissa dans son lit. L’observant avec intensité, fixant ses traits, Kayhin déglutit péniblement. Il ne réfléchissait plus. Il s’allongea tout contre lui. Il posa un délicat baiser sur son cou, et posa sa main sur son entrejambe. Il dormait, c’était rassurant. Et Kayhin se mit à le caresser sans se poser de question. Au bout d’un moment, n’y tenant plus, il baissa complètement le vêtement du garçon. Saisissant de ses mains les fesses fermes, il se mit à le sucer.

Tout à coup, quelque chose le tira de son doux et profond sommeil, l’empêchant de poursuivre son rêve érotique.

- Humm….Laisse-moi dormir.

Le bras ballant, Kayhin sentait quelque chose de chaud, d’humide caressait sa main par-dessous le lit. Etrange sensation. Une langue sans doute. Une Langue !! Brusquement, Kayhin reprit ses esprits, et se releva d’un bond, totalement confus. Il eut un geste de profond dégout et de terreur en voyant sa main couverte de salive. QQu’….Qu’est-ce que c’est ?!

Kayhin se tenait là, livide, tétanisé, le cœur battant la chamade. Il n’osait pas regarder sous le lit. Il avait peur.

Lentement il recula. Lentement, il arriva à la porte de son colocataire, et frappa. Kayhin tremblait de tout son corps. Il lança d’une voix presque éteinte d’où percée une pointe évidente de frayeur.

- Il …il y a quelque chose sous mon lit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ueda Chappy

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Mon colocataire [Chappy]   Sam 2 Juil - 21:02

Chappy était un peu désolé de devoir abandonner son nouveau camarade, mais celui-ci avait l'air si fatigué et lui pouvait tenir toute la nuit et plus encore. Il entra dans sa chambre refermant la porte à clef et se coucha sur son lit, ce type était vraiment beau, iil secoua la tête de droite à gauche à chaque fois qu'il se disait ça il se passer toujours la même chose. Soit il se faisait jeter ou alors il commençait une relation qui finissait toujours par un échec car il refusait d'aller plus loin qu'un baiser. Non pas qu'il n'avait jamais eu l'envie de le faire mais il ne voulait pas que sa relation tourne autour du sex, il voulait que ce soit plus qu'une simple relation physique. Il se tourna dans son lit et tomba nez à nez avec sa peluche, il l'observa un instant alors qu'un large sourire commençait à apparaitre sur son visage. Il tendit les bras vers son nounours, monsieur nounours son porte bonheur et ange gardien de peluche. Il bailla, tout ses effort anéantis en quelque instant mais peu importe dans quelque heure il pourait dîner puis une nuit de sommeil.

Dès demain matin il pourait redevenir lui même, en espèrant que ce colocataire ne s'en irait pas comme les autres. Etait-ce si effrayant d'aimer les peluches et les jouets ? Il fit un câlin à monsieur nounours et se leva d'un bond pour rejoindre son armoire et prendre de quoi nourrire ses lapins. Il les observa un instant, ils étaient encore si petit tout les deux, un était blanc et l'autre noir. Il les observait avec de grands yeux brillant d'admiration, deux grand syeux innocent. Il les nourit s'amusa à les caresser, les regarda se battre même si ce n'était pas vraiment un combat mais plutôt un rituel d'accouplement. Il observa sa montre et décida de se reposer un moment, il se coucha sur son lit, monsieur nounours toujours dans ses bras. Il resta ainsi une dizaine de minutes avant de se redresser et de retirer ses vêtement restant simplement en pantalon. Puis après un moment il se leva et se dirigea vers son bureau là où se trouvait son paquet de bonbon et son ordinateur. Il prit un bonbon à la fraise en passant, tout en souriant face à ce fruit si délicieux.

Après un instant il décida qu'il devait se changer et alors qu'il se déshabiller quelqu'un toqua à sa porte, il se trouvait en boxer mais alla entre-ouvrir sa porte tout en souriant. Il se plaça de tel sorte qu'on ne puisse rien voir et observa un Kayhin quelque peu effrayer. Surpris et intrigué par une telle attitude il en oublia sa tenue et sortie pour se rendre dans la chambre de Kayhin. A peine fut-il dans l'encadrement de la porte que Colonnel son chien lui sauta dessus pour lui lécher le visage. Chappy rit un peu et se redressa pour caresser son chien.

"-Hey ! Colonnel c'est pas sympa de faire peur à tes nouvelles recrues !"

Il se tourna vers Kayhin et l'observa un instant avant de lui faire un large sourire.

"-Désolé, Colonnel a l'habitude de dormir sous le lit..... j'avais oublié de le sortir de là.... désolé."

Il se releva et sembla se rendre compte de sa tenue, il vira au rouge et se dépêcha de retourner dans sa chambre refermant aussitôt la porte, mais cette fois-ci il était tellement presser de sse changer qu'il oublia de fermer la porte à clef. Il plongea dans son armoire et attrapa ses vêtement habituelle, un jeans et un pull blanc. Puis il se souvint et ressorti presque aussitôt attrapant Colonnel et le balançant sous son lit avec une extrême douceur. Puis il revint et fixa un long moment Kayhin....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayhin Watsuki

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Mon colocataire [Chappy]   Lun 4 Juil - 19:37

- Bordel …

Ce mot lui échappa de la bouche avec un air absolument naturel. Normal. Il n’aurait jamais supposé qu’un chien serait sous son lit. Décidément, il avait des choses à apprendre sur son colocataire. Mais Kayhin s’en fichait éperdument. Etrangement, il connaissait désormais le nom de son chien, mais toujours pas son nom à lui. Il aurait suffit de demander…Kayhin ne songea pas à le faire.

Il soupira. Là, il était soulagé. Il n’avait qu’une envie, que ce chien ne l’approche plus jamais. Il avait vraiment la rage d’avoir été réveillé aussi brusquement. Kayhin devait avoir l’air encore moins sympathique que tout à l’heure. Il regrettait tellement de n’avoir pas terminé son rêve…

- Putain, je faisais un rêve génial, et ce chien m'a fait bondir de mon pieu !

Kayhin n’osa pas lui dire qu’il avait rêvé de fellation, et encore moins que c’était lui qu’il suçait. C'était super bon... il avait adoré ça. Franchement, il avait une envie folle de lui raconter ça, juste pour voir sa réaction. Mais bon, ça aurait été vraiment éhonté, et quelque chose à l’intérieur de lui-même l’en empêcha. Peut-être qu’il ne voulait pas le vexer….Non, au fait, il craignait de le faire fuir. Fallait pas, non….Un colocataire aussi mignon devait rester Son Colocataire quoi qu’il arrive.

Il était sorti de la façon la plus naturelle qui soit que Kayhin n’avait rien remarqué dans son état d’affolement. Le fait qu’il soit habillé uniquement d’un boxer lui échappa carrément. Il l’avait vu sans vraiment le voir. Ce n’est qu’après qu’il lui ait présenté des excuses, que Kayhin commençait à réaliser ce qui se passait. Il avait maintenant une vision nette et précise de ce qui l’entourait.

Il jeta un regard fiévreux vers Chappy et se mordit la lèvre inférieure. Il grommela sur un ton pas convaincant:

- Pas grave....

Il fixait le jeune homme ou plutôt son corps sans pouvoir détacher ses yeux. Le corps finement musclé du blondinet le fascinait littéralement, même plus que ça… Le regard de Kayhin qui devenait brûlant s'attarda ensuite son entrejambe. Il dégageait du garçon un érotisme hallucinant. Cette observation impudique eut tout de suite de l’effet sur Kayhin. Il bandait sans pouvoir se contrôler. Son érection devenait douloureuse

Ça doit venir de mon rêve, j'étais déjà excité. Oui….c’est pour ça que mon corps réagit de cette façon.

L’autre, visiblement gêné, quitta la pièce laissant un Kayhin hébété,

Perturbé, ne sachant quoi faire, Kayhin prit un livre, posé là sur la commode. Plongeant les yeux dans les pages de son livre, il lisait avec peine. Il regardait les pages à contrecœur, sans savoir ce qu’il y avait dedans. Son esprit lui renvoyait l’image du corps frêle de Chappy.

Il referma son livre.

C’est le moment que choisit son colocataire pour pointer de nouveau. Cette fois, il avait pris soin de s’habiller convenablement. Dommage. Et voilà qu’il le fixe….Pour Kayhin la situation devenait insoutenable. C’est en vain qu’il essaya de penser à autre chose.

Une idée émergeait : TU DOIS ABSOLUMENT LE BAISER. PEU IMPORTE LA MANIÈRE ET LES CONSÉQUENCES.

Il s’approcha alors brusquement, et écrasa ses lèvres contre les siennes. Fermant les yeux à ce contact, goûtant ses lèvres avec fièvre, allant jusqu’à l’enlacer fermement, Kayhin le lâcha très vite. Ce fut un moment bref. Trop bref. Kayhin mit ensuite son t-shirt et sortit.

Il a le goût de la fraise…

Les yeux sombres et rêveurs, Kayhin se balada des les rues, histoires de prendre un peu l’air, oublier les mésaventures des derniers jours. S’il était resté un peu plus dans cet appart, il n’aurait jamais pu résister à la tentation…

Un sourire en coin, il regardait ces magnifiques femmes qui passaient. Admirant leur démarche, parfois surfaite, leurs sourires provocateurs, les œillades à peine voilées, leurs attitudes empreintes d’une rare sensualité…. Pourquoi est-ce qu’il n’était pas hétéro ? Ceci aurait résolu pas mal de problèmes….

Telles des feuilles portées par le vent, quelques femmes le frôlaient, certaines le caressaient une fraction de seconde. Kayhin lâcha un lourd soupir. Elles n’éveillant en lui aucun frisson. Pas le moindre désir.

Kayhin continua son chemin dans les ruelles jusqu’à l’épuisement. Il rentra très tard cette nuit là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ueda Chappy

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Mon colocataire [Chappy]   Ven 29 Juil - 16:35

    Chappy n'avait pas tout à fait compris ce qui venait de se passer, enfin bref il avait vu que Kayhin s'était levé et avait avancé jusqu'à lui, il avait vu son visage se rapprocher. Il avait senti ses lèvres sur les sienne, ses bras autour de lui puis l'avait observé remettre son t-shirt, il n'avait pas de t-shirt, à oui... et... et il venait de s'en aller, comme ça. Ok,ok. Chappy bailla un grand coup et observa la porte, il retourna dans sa chambre et attrapa une bande dessiné qui trainait sur le sol et se mit à la feuilleté sans vraiment se concentrer sur le contenu en lui même.

    Son coeur commençait à battre un petit peu plus rapidement et il se mit à rougir fortement, il se couvrit le visage de sa bande dessiné et prit une grande bouffée d'air en inspirant un grand coup. Et voilà il en était sûr ça finissait toujours comme ça, à chaque fois qu'il rencontrait un type comme ça il finissait par en être comme charmé et ça finissait toujours de la même façons, il commençait sérieusement à en avoir marre. Il avait beau se rendre compte de la bêtise dont il faisait preuve, il ne pouvait rien y faire car c'était lui, sa personnalité, sa façon d'être.

    "- La vie est trop injuste.... pas vrai nounours ?"

    Il avait attrapé sa peluche et lui faisait un énorme câlin délaissant sa bd dans un coin et observant sa peluche, celle qu'il avait depuis toujours et qui le suivait partout où il allait. Il se redressa et alla se promener à l'extérieur, c'était vraiment une belle journée qui s'achevait, il se dépêcha de rejoindre l'épicerie du coin, ouverte 24h/24 et 7j/7. Il acheta un paquet de caramel au sel et retourna chez lui, il commençait à se faire tard et son nouveau colocataire n'était toujours as de retour. Il prépara les plats et patienta à une chaise de la table où était posé le repas, il finit par s'endormir n'entendant pas la porte s'ouvrir bien tard.

    "-Il faut sauver Bob l'éponge..."

    Un filet de salive s'écoulait au coin de sa pouche alors que son visage était déposé sur une assiette comme une invitation à le déguster.


(Désolé c'est court, mais je suis vraiment pas dedans. ^^"")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayhin Watsuki

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Mon colocataire [Chappy]   Jeu 4 Aoû - 22:39

….*Drôle de façon de dormir*

Il se tenait là, debout au seuil de la cuisine, à regarder Candy en train de dormir. C’était pas mignon. Non…mais franchement, qu’est-ce qu’il foutait là. Qu’est-ce qu’il lui prenait à ce taré de prendre pour oreiller une assiette ?! Reprenant peu à peu son calme, Kayhin se laissa tomber sur une chaise à côté de lui Les bras croisés sur son torse, il toisait maintenant l’être somnolent avec un regard profond, et indéchiffrable. Il lui parvint alors un murmure :

"-Il faut sauver Bob l'éponge..."

Hein ! C’était ça son rêve à lui ?!! Kayhin eut un blanc pendant quelques minutes. Là Il ne comprenait plus rien… Et merde... ce... gars... c’était un gamin ! Enfin, il se comportait comme tel. HA ! Damned ! Il aurait bien pu devenir livide, mais à la place il éclata de rire. Un rire assez méprisant et sarcastique. Quelle connerie.

Ha ben ça alors... Dire qu’il comptait lui faire des avances quelques peu perverses…Comme quoi on ne sait jamais à quoi s’attendre. Surpris, il était resté là vaguement hébété sur place. Voilà, c’était la règle à suivre, ne pas avoir de tentation envers un gamin, même si celui-ci est terriblement alléchant. Il reste que c’est dans la plupart des cas une source d’ennui. Le risque de passer pour une nounou le terrifiait. Le problème c’est que ce gamin était son colocataire. En clair, pas moyen de l’éviter. Bordel. Il avait du mal à s’imaginer coucher avec lui. Et pourtant... pourtant. Diable, ce serait forcément un bon coup. Et puis, bof…il aurait probablement le temps de le connaître mieux que ça.

Et maintenant, il ne lui restait plus qu’à aller dormir. Mais bon, il n’allait pas le laisser comme ça hein ! Eh oui, le jeune garçon pouvait avoir un peu de sensibilité parfois. Il le souleva, et le transporta alors jusqu'à sa chambre. Kayhin manqua de trébucher à plusieurs reprises. Putain. Ce que c’était chiant. Après des pas lents et périlleux, il atteignit enfin la pièce. Wouhou…Victoire ! Il réussit à le déposer sur le lit avec douceur, espérant ne pas l’avoir tiré de son sommeil. Sinon, toute cette ridicule mascarade à laquelle il fut contraint n’aurait servi à rien.


Il prit soin de lui retirer ses chaussettes. S’en suivit après son pantalon, et sa chemise, le recouvrant aussitôt après d’un drap. Son colocataire l’admira un moment des yeux. Il aurait bien aimé tenter une connerie du genre le mordre, mais il se retint in-extrémis. Pas la peine de tirer cette petite chose de son doux sommeil. Il abandonna le corps inerte à ses rêves de « Bob l’éponge », et s’extirpa lentement de la chambre, tâchant de ne pas faire de bruit. Une fois dehors, il partit d’un petit rire cynique. Kayhin passa une main sur ses cheveux pour dégager les vilaines mèches de son front. Ça pouvait être équivoque comme situation pour le petit bout quand il se réveillerait…Qu’il puisse penser que Kayhin ait abusé de lui, donnait un air enjoué à ce dernier, si ça continuait, Candy allait se sauver de la maison.

Il pensait à ces derniers mois passés dans cet immeuble. Ses rencontres… Souvent, tout n’était qu'une stupide et vilaine mascarade de sa part. Le bonne conduite, le respect, Kayhin n’y prêtait pas attention, c’était lui entier dans ce qu’il faisait. Pourtant, être infect, grossier et pervers avec les gens ne lui procurait plus le même plaisir vicieux d'autrefois. Restait toujours la lecture, son seul refuge d'enfance, où il passait des heures à épuiser sa vue sur des centaines de pages. Mais tout ce qu'il en retirait, c’était un livre de plus jeté à la fin dans la bibliothèque, et qu’il ne lui sera plus jamais utile. Il y avait toutefois toujours cette satisfaction. Un plaisir unique. Mais il avait l’impression que tout ce à quoi il s’attachait finissait par l’abandonner.

Il retira ses vêtements pour aller prendre une douche, réglant le jet assez fort et la température chaude pour laisser sa peau rouge au sortir. Il se dirigea vers sa chambre après avoir enfilé ses vêtements. Quand il ouvrit, il eut la joie de retrouver disséminés un peu partout dans la pièce ses livres, qu’il avait déposés dans un coin tout à l’heure en attendant de les ranger. Quelques uns étaient déchirés, et jonchaient lamentablement au le sol. Bordel.

- Ça va saigner !!

Pour toute réponse, Colonel le regardait avec un air du genre, Surprise l’ami ! Il remua légèrement la queue, et les menaces de Kayhin ainsi que son regard acerbe ne semblaient guère l’effrayer. Avant que le jeune homme fulminant de rage ait le temps de se jeter sur sa proie, celle-ci d’un bond rapide quitta la pièce, et partit rejoindre son maitre dans la chambre à côté. Satané chien ! Kayhin ferma brutalement la porte, ravalant toute sa rage. Après tout…Il avait toute la nuit devant lui pour réfléchir à un moyen de le lui faire regretter. Evidement, c’est le propriétaire de cette maudite bête qui en payera les conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ueda Chappy

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Mon colocataire [Chappy]   Jeu 18 Aoû - 6:51

Chappy dormait paisiblem!ent voguant sur un navire qui ne cessait de tanguer, étrange, s'agissait-il du fait que Kayhin ne cessait de trébucher ou bien avait-il manger quelque chose pour éviter de dévorer son repas avant que son colocataire ne soit là ? Il n'aurait pu répondre tant la question lui semblait difficile. Tout ce qu'il savait c'était qu'il rêvait d'un navire qui voguait sur les océans à la recherhce de bob l'éponge qui s'était fait kidnappé par la vilaine sorcière qui voulait du mal à la petite sirène et que Mickey étant absent pour le moment, superman occupé et que rien ni personne ne voulait se bouger, il avait du se porter volontaire pour être le héro de son rêve. C'était drôlement ennuyeux d'un coup lorsqu'on y repensait. Chappy pouce dans la pouce, ne cessant de bouger de tout les côter continuer de profiter de son sommeil.

Une porte claqua violemment réveillant Chappy qui se battait avec tarzan et son singe, ne me demander pas comment il en était arrivé là. Celui ci bailla longuement tout en sefrottant les yeux alors qu'une longue langue baveuse lui tartinait le visage. Il se mit à rire tout en se debattant avec un colonnel en pleine forme, un colonnel en ..... pleine forme ? Chappy ouvrit de grands yeux, il y avait quelque chose qui clocher là !!! Il observa son chien qui avait l'air bien trop joyeux, énergique complétement fier d'être lui même. Chez colonnel cela signifier qu'une seule et unique chose, il venait de faire une énorme gigantesque bêtise. Et comme à chaque fois qu'il faisait une bêtise c'était qui qui finissait par en pâtire ? C'était qui qui c'était chapppy ! Génial ! Celui-ci se rendit alors compte qu'il était..... tout nu..... ok, bon, s'habiller serait déjà bien....

Il se leva et enfila un t-shirt et un short avant de se mettre à bailler pour la seconde fois, un brouhaha étonnant provenait de la chambre de son nouveau colocataire dont il ne connaissait pas vraiment le nom lui semblait il. Devait-il lui demander .... non il vallait mieux pas mais.... peut-être devrait-il... ou peut-être que non ? RAAAAAAGH !!!! Il ouvrit la porte de sa chambre et s'approcha doucement de la chambre de Kayhin prenant bien soin d'enfermer le coupable de tout ses problèmes dans sa chambre. Il resta un moment face à la porte et y tapa deux fois avant de demander d'une fois quelque peu hésitante :

-Euuuh, es.. est-ce que... ça va ?"

Une grimace apparut alors sur son visage, il savait parfaitement que cela n'allait sans doute pas mais restait à savoir pourquoi !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayhin Watsuki

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Mon colocataire [Chappy]   Dim 28 Aoû - 22:46

Il avait laissé son colocataire profondément endormi dans son lit. Il était étonnant de le voir roulé en boule, et d’avoir en plus des doudous dans sa chambre. Une chambre ressemblant parfaitement à celle d’un petit enfant. C’est vrai qu’il faisait noir, mais dans la pénombre Kayhin put quand même scrutait la pièce, haussant un sourcil d’étonnement. Il aurait bien ri s’il avait été d’humeur à le faire, mais c’était rarement le cas. En regardant de plus près son visage caché par des mèches longues, son colocataire gardait une expression étrange. En premier abord, il lui avait semblé que c’était un adulte coincé, excessivement soigné avec des cheveux parfaitement disciplinés, et maintenant il avait tout l’air d’un gamin. Difficile aussi de déterminer son âge…

Il n’eut guère l’intention de le réveiller, seulement voilà en découvrant le massacre qu’avait causé Colonel, Kayhin avait perdu toute pensée rationnelle. Tout s’embrouilla dans sa tête. Sur le coup, il ferma violemment la porte. En s’en prenant à ses livres, c’était comme si on avait blessé une partie de lui-même. Si on leur faisait du mal, il avait mal aussi. Peu lui importait les raisons qui avaient poussé Colonel à commettre un tel crime. Il n’éprouvait rien qu’une vague sensation de vide, un désir curieux de disparaître. Il s’efforçait péniblement à reprendre contenance.

En réalité, il n’y pas de mot pour dire à quel point il avait été choqué. Il en restait encore ébranlé, et vaguement hébété. En jetant un œil à toutes ces feuilles en vrac trainant encore au sol, il grimaça. Il était présentement en train de se retenir de se frapper la tête contre un mur. Il n’était pas fou. Juste complètement furieux. Il commença à ranger un peu tout ce bordel, mettant à part les livres déchirés. C’était une véritable catastrophe. Il avait pensé que leur cohabitation ne serait pas facile, mais il n’aurait jamais supposé que ce serait à ce point alarmant. Il soupira, passant sa main sur ses cheveux. Déprimant tout ça.

Et voilà qu’on frappait timidement à sa porte. Le jeune garçon lui demandait posément si tout allait bien. Haha…très drôle. Kayhin répondit tout de go sur un ton cassant.

- Non !

*Mais il se fout de moi ce petit branleur!* Certes, tout allait mal à cet instant. Et si son colocataire avait été un peu malin et prévoyant, il ne se serait pas pointé à cette heure devant sa chambre. Il inspira profondément pour se calmer un peu, et se dirigea d’un pas nonchalant vers la porte. Dès que celle-ci fut ouverte, il empoigna le blondinet par le devant de son t-shirt et le tira brusquement vers l’intérieur, le projetant brutalement au sol sans aucun ménagement. Il s’approcha de lui avec une lenteur calculée, lui lançant un regard sombre. Il vint alors se placer à cheval sur lui, un sourire sardonique aux lèvres, s’en suivit un long échange de regards.

- Ecoute-moi bien, tout ce que je souhaite c'est que toi et moi on arrive à s’entendre. Mais je peux très bien changer d’avis, et te pourrir la vie si tu abuses de ma gentillesse. Je suis pas là pour supporter tes bêtises, donc ne m’énerve pas. Fit-il à voix basse mais qui était clairement menaçante.

Il eut une espèce de ricanement. Il y avait quelque chose de malsain dans son regard, et une violence mal contenue. Il ne tenait pas particulièrement à le lui faire découvrir.

- Alors, tant que tu restes dans ton côté, et que tu me fiches la paix toi et ton chien, tout ira bien. Sinon je pourrai bien faire en sorte …

Il détaillait à cet instant son corps mince, ses hanches étroites, et passa lentement une main sur son torse, descendant jusqu’à la limite de son bas-ventre. Il dévisagea intensément le petit animal. Kayhin devait admettre qu’il l’attirait. Sa bouche était un pur délice pour le regard.

- …que tu me prêtes ton cul par exemple.

Sa main se posa sur sa cuisse de façon très significative. A cet instant, le sourire avait quitté son visage. Il avait le regard profondément expressif.

- Je me rends compte que je ne connais pas encore ton prénom… Prononça-t-il sur un ton neutre et sans ironie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ueda Chappy

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Mon colocataire [Chappy]   Sam 5 Nov - 21:30

Pourquoi fallait-il toujours qu'il tombe sur des mecs violent et pervers en prime ? Chappy avait beau se le répéter encore et encore, cela terminer toujours de la même façon et les répercutions qui s'en suivait étaient terrible pour son moral pourtant à toute épreuves. Il laissa son nouveau colocataire l'attraper par son t-shirt et le balancer à terre dans sa chambre. Il savait très bien comment ça aller finir, ça terminer toujours ainsi. Il poussa un soupir inaudible tout en observant Kayhin de son regard tout ce qu'il y a de plus innocent. Celui-ci s'installa à cheval sur lui, ok c'était bien parti pour finir comme il pensait que cela se terminerait. Alors le choix qui s'imposait, le plus évident certes.... pleurer. D'un autre côté il valait mieux atendre la tirade du grand méchant loup. Ensuite, comme on dit l'espoir fait vivre, donc espérer que les larmes le dégoûtent et qu'il le balance hors de la zone dangereuse qu'était sa chambre. Mais Chappy savait pertinament à quoi s'en tenir avec ce genre de type. Mais puisqu'il s'agissait de son colocataire.... il avait du mal à réfléchir posément. Tout en gardant un visage d'ange, il réfléchissait à un échapatoir quelconque.

"- Mes bêtises ? Qu'est-ce que j'ai fait ?"

Après avoir entendu son rire Chappy commença à avoir sérieusement peur, ça dépasser totalement tout les malades avec qui il avait pu sortir. Ce type lui faisait penser à un psychopathe et il n'avait qu'une envie, retourner dans sa chambre. Malheureusement monsieur le colocataire pervers ne semblait pas vouloir le lâcher. Chappy cessa de l'écouter pour réfléchir aux chances qu'il avait de fuir en usant de la force. Il observa ses long bras, aussi fin que des baguettes et tout aussi fragile. Aucune chance face à ce type qui pourtant était plus petit que lui et sans doute plus jeune, ce qu'il ferait mieux de taire pour le moment au risque de l'énerver davantage. La concentration de Chappy revint à l'intonation du mot "cul", il posa son regard dans celui du monstre qui le retenait. Chappy ne pouvait s'empêcher de le trouver.... beau et son regard pourtant effrayant était d'une certaine façon attirant.

"- Je ne suis pas.... "

Chappy baissa la tête, la présence de cette main sur sa cuisse l'embêtait quelque peu. Il ne put s'empêcher de rougir, ce qui le fit s'énerver contre lui même et oubliant la situation une moue adorable de mécontentement vint se figer sur son visage. Alors que la dernière question qu'il aurait pensé entendre sortie des lèvres de celui qui venait d'une certaine manière de lui manquer de respect. Chappy n'avait aucune envie de répondre et d'ailleurs il ne répondit pas.

"- Je ne répond pas aux brutes sans respect qui s'en prenne à plus faible qu'eux et qui me menacent !"

Au fond peut-être voulait-il qu'il se passe quelque chose, toujours est-il qu'il fit son regard le plus dégoûté et haineux possible au méchant colocataire qui venait de lui enlever toute sa bonne humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayhin Watsuki

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Mon colocataire [Chappy]   Lun 23 Jan - 17:58

En fait maintenant, il n'avait plus qu'à retourner chez le libraire racheté les livres qu’il venait de perdre. Il se sentait énervé comme jamais. Il avait envie de secouer son colocataire un bon coup histoire de lui faire sentir combien il était dans le tort. NON MAIS OH ! Il se foutait vraiment de sa gueule ou quoi ?

Il plongea son regard dans celui de l'autre. Plus il l’observait, plus il se rendait compte du fossé qu’ils les séparaient. De plus, ce dernier avait vraiment la queue entre les jambes. C’était quoi son but dans la vie ? Se faire exploser la gueule par le premier venu ?! Il demeura un moment à le considérer fixement comme s’il avait en face de lui un attardé mental qui venait de lui demander de dessiner un mouton, ne bougeant d’un pouce. Le sens de ses paroles pénétrait dans son esprit.

Ah ouais on était une brute? Ah ouais on s’en prenait à plus faible que soi? Il avait envie de lui hurler en pleine figure combien il était con, idiot, nul, enflure de première classe et tout le reste. Sale gamin ! Kayhin n'était pas loin d'exploser, il le sentait bien. Il serrait les dents pour le moment mais ça n'allait pas tarder. A l'instant présent, il le détestait. Il fit une petite moue dédaigneuse et finit par hausser les épaules.

Franchement quand on s'appelle Kayhin et, qu'on est à l'aube de sa troisième vie, franchement, les coups du genre « Je ne réponds pas aux brutes… " et tout le tralala, on sait ce que c'est. Des paroles en l'air. Trop de paroles en l'air.

Il le fixait sans bouger, le visage sérieux.

-Ne me provoque pas.

Sur ces mots, il se releva et fit quelques pas dans la pièce sans plus se rapprocher de son colocataire. Si l’autre ne voulait pas lui dire son prénom, ben tant pis. Ce n’était pas comme si ça l'intéressait vraiment. En clair il s'en foutait.

-Si tu veux bien, passons aux choses sérieuses.

Il fallait bien que quelqu'un le fasse. Kayhin poussa un soupir de lassitude et attrapa les papiers. Il allait devoir passer des heures entières à mettre de l’ordre. Il saisit les livres en lambeaux se disant qu’il fallait les jeter à présent. Jeter ces feuilles déchirées lui coutait beaucoup.

Sa main s’abattit soudainement sur une épaule frêle, son regard peu aimable braqué sur lui.

-Aide-moi à ranger tout ça.

Sa voix froide n’admettait aucune contestation. Kayhin n’allait pas lui donner l’occasion de filer juste comme ça et retourner dormir tranquillement, alors que SON chien était la cause d’une telle pagaille. Il lui devait donc bien ça en compensation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ueda Chappy

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Mon colocataire [Chappy]   Ven 16 Mar - 19:57

Le cinglé s'était levé, Chappy se releva à son tour d'un saut, comme un petit lapin, il regarda à droite puis à gauche et revint sur le grand méchant loup. Il lui rappelait beaucoup de personnes, sauf qu'il était un peu plus beau qu'eux mais il valait mieux s'abstenir de garder ce détail en mémoire. Il s'installa en tailleeurs sur le sol et observa Kayhin faire quelque pas. Chappy se demandait ce qu'il avait en tête à cet instant, est-ce qu'il réfléchissait à ce qu'il allait lui faire ou bien il allait reprendre raison et le laisser tranquille. A moins qu'il fasse comme dans un de ces films que son père gardait sous son lit et qu'il ne le réduisse à l'esclavage. Tiens ça aurait pu être marrant... quoi que... non, en fait, non ça n'aurait pas été drôle du tout, mais pas du tout. Chappy mit sa main sur sa bouche et bailla tout en attendant.

-Si tu veux bien, passons aux choses sérieuses.

Ceci dit il se mit à ramasser les feuilles sur le sol, Chappy se demanda s'il devait l'aider ou bien juste le regarder. Dans les deux cas il avait l'impression qu'on allait lui hurler dessus. Soit parce qu'en l'aidant il était presque certain qu'il allait faire une bêtise et que ça finirait mal, soit parce qu'en se contentant de l'observer, l'autre fou lui hurlerait dessus pour qu'il l'aide. Chappy se tenait les mains tout en observant Kayhin et en regardant les feuilles autour de lui.

-Aide-moi à ranger tout ça.

Chappy hocha la tête et comença à ramasser tout en sifflotant, feuille par feuille les morceaux de livres qui s'était étalé après le massacre de Colonnel. En parlant de celui-ci il les observait dans l'encadrement de la porte. Puis finalement il fit demi tour et reparti à ses occupations. On entendit d'azilleurs la porte d'entrée s'ouvrir et se refermer, après tout le chien était un animal intelligent, surtout celui-ci. Et ouvrir une porte en poussant la poignet n'était pas bien difficile. Chappy se mit à faire une pile de tout les papiers puis lorsqu'il eut ramasser tout ceux qui se trouvait autour d lui, il quitta la chambre pour chercher un sac poubelle dans lequel il mit le tas de papiers.

"- Et voilà ! Je peux y aller maintenant ?"

Ayant retrouvé sa bonn ehumeur il ne pouvait s'empêcher de sourire avec une expression niaise, s'en était exaspérant. Il n'attendit pas de réponse et fila direction sa chambre, il était vraiment fatigué aujourd'hui et plus il passait de temps avec son nouveau colocataire peu commode et plus il avait envie de dormir. Il revint rapidement et lança :

"- Ah au fait... si t'as faim il y a de la nourriture dans la cuisine...'

Puis il s'enferma dans sa chambre et se mit sous ses couvertures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayhin Watsuki

avatar



♦ Identité Du Personnage ♦
♦ Détail Descriptif ♦ :
♦ RelationShips ♦ :

MessageSujet: Re: Mon colocataire [Chappy]   Mer 21 Mar - 17:48

Je le tuerai un jour
Voilà ce que se répétait intérieurement Kayhin
Et cette pensée allait droit vers le chien de son colocataire

Tendu sous l’effet de la nervosité, Kayhin ne lâchait pas son homologue du regard. Quelques instants après, le blondinet fermait la porte derrière lui. Mais voilà qu’à peine quelques secondes étaient passées, que les pas du jeune homme se rapprochaient à nouveau de la porte de sa chambre. Kayhin leva un sourcil suspicieux, l’air interrogateur, appréhendant la suite. Une catastrophe à annoncer ? Il était tout ouï !

Le temps sembla se suspendre quelques instants, alors que Kayhin demeurait immobile, fixant l’autre, la bouche à moitié entrouverte. La surprise passée, il répondit :

-D’accord! Bonne nuit... chaton ! fit-il en lui décochant un clin d’œil.

Oui quand même, il avait beau ne pas être très loquace, il possédait quelques rudiments de politesse.

Ce fut en lâchant un soupir presque douloureux qu’il relâcha après ses muscles tendus et il ne tarda pas à tomber allongé en travers de son lit. Son regard se perdit parmi les reliefs du plafond marqué par l’humidité et il ferma les yeux.

Une première soirée passée en compagnie de son colocataire et il sombrait déjà. Autant dire qu’il n’était pas au bout de ses peines.
Peut-être étai-il égoïste à ne penser qu'à son propre bien être.
Au fond, ce garçon avait l’air gentil, et bien serviable. Et chose étonnante, que Kayhin ne manqua pas d’enregistrer dans un coin de sa mémoire, il y avait comme un air d’innocence dans son regard. D’ailleurs, il paraissait aussi dégingandé qu’un gamin. Kayhin avait beau être irrité, il fallait bien avouer qu’il appréciait que ça soit lui son colocataire. Pas un autre. Il avait réveillé en lui un désir malsain qu’il lui fallait étouffer à tout prix.

Le jeune homme chantonna doucement, balançant sa tête sur le tempo d'une chanson pop qu’il connaissait très bien. Il n’avait pas vraiment sommeil…Il n’avait pas senti les heures passées, n’ayant aucune notion du temps. Il devait déjà être bien tard dans la nuit. Ses yeux étaient lourds, et il n’était vraisemblablement pas en état de réfléchir plus longtemps. Mais il lui était totalement impossible de s’endormir.

Kayhin quitta sa chambre, pour déambuler tranquillement dans l’appartement, histoire de mieux connaitre les lieux. Il remplit par la suite son assiette. Installé confortablement dans le canapé du salon, il attrapa la télécommande, appuya sur « play », et le voilà en train de mater une de ses séries préférées, Dexter. Il aimait passer sa nuit à faire ça, regarder une série tout en mangeant. Seul ou non. Il aimait se retrouver seul parfois. Un peu de tranquillité ne faisait pas de mal.

Bref, il était complètement détendu, retrouvant un peu de sa bonne humeur, même si ça lui déplaisait fortement d’avoir à nettoyer après. Mais c’est ce qu’il fit pourtant, sans se plaindre. Après cela, il prit une douche bien méritée, et retourna se vautrer dans le canapé. A peine installé qu’il se releva, et partit chercher dans la chambre son téléphone. En revenant, il pianota rapidement sur le clavier pour activer l’alarme du réveil. Comme ça, il était certain de se réveiller assez tôt pour se rendre au boulot. Sept heures et demie, ça devrait le faire. Il finit par s’endormir dans le canapé, vêtu d’un simple jean.

Le lendemain, Kayhin mit quelques minutes à émerger, se frottant les yeux. Il partit ensuite dans la cuisine pour préparer un petit-déjeuner pour deux: café, jus d’orange, et un peu de brioche qu’il restait. Bref de quoi tenir la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Mon colocataire [Chappy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mon colocataire [Chappy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
69 rue du gaie :: LES ETAGES :: 8ème étage :: Appartement 84-
Sauter vers: